LE CERVEAU !

Le cerveau et les dix pour cent !

Nous n’utilisons que les dix pour cent de notre cerveau ….

C’est l’argument d’une pub télé…bon, c’est une pub et bon, c’est la télé…..je vous en avais déjà parlé, c’est totalement erroné, enfin, les publicistes vont trop au cinéma et se shootent à la science fiction de série C….je ne connais pas l’origine de cette imbécillité, sous doute le syndrome des grosses têtes …..ou de la grenouille, cependant, en y réfléchissant à travers le prisme de l’actualité je pense qu’effectivement il y a des gens qui n’en utilisent vraiment que 10 %….. mais c’est peut-être leur totalité…. le reste doit être rempli par ce qu’on appelle le vide sidéral….

Et pour étayer cette théorie frappadingue des 10 % , le paradigme en serait la ministre stagiaire en transit intestinal de l’éducation nationale, la pistonnée recyclée dans le sport et les JO, Amélie chocolat, un peu soupe au lait, qui pense avoir réussi sa vie parce qu’elle a eu un solex, mais s’il y en a d’autres qui peuvent utiliser leurs 100 %…. parait-il, on est en droit d’en douter lorsqu’on consulte leur CV…néanmoins, le plus grave c’est qu’ils sont souvent élus, et en ce moment avec tout ce qui se passe sur notre pauvre terre errante, une grande partie de ces diminués de la caboche veulent se rendre célèbres en faisant joujou avec tous leurs petits gadgets chouchoutés depuis de années en se demandant s’ils vont se comporter live comme ils l’envisagent dans leurs laboratoires…. Je parle de leurs engins…

En résumant, c’est ce qu’on appelle le symposium des cerveaux des dix pour cents de ces malades qui veulent faire péter notre monde !

INAUGURATION !

Inauguration et autosatisfaction !

Les grandes pompes sont de nouveau sorties…

Nouveaux gargarismes jubilatoires pour se gonfler devant la presse …..

Jupiter sur son nuage présidait une remise des clefs hollywoodienne, moins on a de confiture plus on l’étale, il y avait même l’inoxydable Amélie toujours souriante en pensant qu’elle allait toucher la même somme avec un mois de 29 jours seulement, et ils ont joué aux représentants de commerce en nous faisant la promotion d’un village olympique aux lits en carton, Linda était excusée, Estanguet ne pensait plus à son enquête sur sa rémunération exagérée, Hidalgo se demandait quelle serait la couleur de son maillot pour aller se baigner dans la Seine avec un président spécialiste des bouillons . A quoi en est-on réduit pour justifier de telles actions dispendieuses pour se faire mousser avec l‘inauguration de casernes pour sportifs……. au lieu de s’occuper des nombreux sans-abri en France, surtout juste avant la collecte nationale des restos du cœur !!!

LES RESTOS !

Les restos, c’est aujourd’hui !

N’oubliez pas…… les temps sont durs …pour tout le monde.

Avec ma femme nous faisons encore un extra cette année…les bénévoles sont rares, mais je crois que c’est la dernière fois …

Lidl La Bocca….. vendredi, samedi et dimanche matin……

Les restos sont toujours provisoires depuis 1985…..

On nous exploite…… mais nous sommes consentant !

DÉCONNAGE!

Déconnage, prophétie ou évidence  !

C’est une histoire revisitée.

Nous sommes entrés dans l’âge des minorités et du communautarisme……. ….opposition flagrante…..vous avez dû le remarquer, oui, on parle de tolérance jusqu’à l’overdose et pourtant les troupeaux de moutons s’agrandissent, à tel point qu’il faut s’habiller chez Z, manger chez X, parler comme W, cependant, maintenant dans toutes les pubs à la télé, il n’y a plus que des couples mixtes, c’est la revisitation post coupe du monde de foot 98, mais on évolue, en ce moment il faut au moins un homo pour vanter une marque de voiture, et voir deux lesbiennes s’embrasser est devenu une banalité, c’est la minorité qui veut diriger en affirmant sa supériorité …..d’ailleurs je me demande s’il ne faudrait pas aller plus loin….

Nous somme en l’an un moins deux minutes, dans une étable, une qatari va accoucher, son mari un joueur blondinet de fout burkinabè se tient près d’elle entouré par ses autres femmes palestiniennes…..devant la porte sont garées les voitures italiennes des paparazzi qui viennent couvrir l’évènement pour la communauté gay du Vatican, des rois font la queue pour discuter des montants de la publicité pour une marque de lait premier âge puisque la mère ne veut pas allaiter, son dermatogynécologue le lui a déconseillé car ses seins ne pourraient plus s’afficher sur les sites asiatiques de lingerie pas chère et ‘vinted’ ainsi que ‘comme j’aime’ ne pourraient plus lui faire de pub…..pour afficher ses poses lascives vantant les mérites d’une crème anti-âge sponsorisée par des gamines de vingt ans qui affirment n’avoir plus de ride depuis qu’elles l’utilisent quotidiennement, ou bien par d’autres qui nous font mousser les mérites d’une lotion amaigrissante alors qu’elles se nourrissent de salade.

La vie change, tout se transforme au rythme des modes et des évènement du moment, mais nous vieillissons à la même allure et ce monde perd les significations et les règles qui nous ont construit, ces règles auxquelles nos enfants n’obéissent plus parce que justement c’est un peu nous qui les avons changées, en pensant qu’elles seraient meilleures…à tort ou à raison, et nos enfants, dans quelques années, lorsque nous auront disparu, clameront à leur tour que c’était mieux avant !

VA-T-EN GUERRE !

Un autre va-t-en-guerre est-il né ?

Ça doit le démanger comme d’autres guignols qui veulent changer l’histoire en inscrivant leur nom dans le catalogue des stupidités .

A force de vouloir péter plus haut que leur cul pour se faire remarquer certains en oublient l’odeur….

Enfin, peut-être n’est-ce qu’une manière détournée pour noyer le poisson des contestations paysannes ?

Une autre manière de se gonfler comme d’autres portent des talonnettes …

C’est curieux cette manie de toujours vouloir se faire remarquer, ce doit être une variation du syndrome de la grenouille….

Mais que se passe-t-il dans sa tête ? Un autre dédoublement de personnalité, il doit se chercher …..

Bon, mais sans déconner, il parle d’une unification européenne et d’un autre côté il nous fait un mauvais remake de Don Diego de la Vega revisité trumpette….. en se la jouant solo …… Alors au va-t-en-guerre on dit Va-t’en.

Oh putain, le mois de mai est encore loin !

LES AIGRICULTEURS  !

J’ai de la peine pour les aigriculteurs !

Nous avons besoin d’eux et pourtant nous ne les aidons pas et je comprends qu’ils soient aigris et en colère.

Ils ont été manipulés depuis des années…..

La France était un pays rural mais les grands groupes les ont mangés en détruisant également notre pays.

Des familles entières travaillaient notre terre et la protégeaient. Les grandes exploitations se foutent du sol et ne voient que rentabilité. Alors il fallait produire à outrance quitte à mépriser ce sol nourricier, en se préoccupant plus de la quantité de production que de l’avenir de la terre. Les grands patrons des syndicats n’ont vu que les bénéfices immédiats en favorisant les grandes exploitations avec moins de personnels, plus d’engrais et moins de soins apportés au sol…..on a bouleversé les petites structures avec la destruction des haies, des arbres et en tuant la biodiversité au profit des monocultures. Ceux qui voulaient survivre ont dû s’adapter à la concurrence en utilisant les mêmes règles …..

Les petites exploitations ont été négligées au profit des grandes !

Le paysan qui aimait la terre est devenu l’esclave de tous ceux qui vivaient sur son dos. Plus on appauvrissait la terre et moins elle pouvait se défendre …le cercle infernal commençait….il fallait lui donner des aliments chimiques de plus en plus forts qui amenuisaient la lutte naturelle contre les prédateurs qui profitaient également de ces engrais chimiques pour s’immuniser contre les traitements pour les tuer ……mais toutes ces dérives portaient également préjudice à l’être humain .

Le point de non retour est proche car maintenant toutes ces matières nocives polluent les nappes phréatiques et finissent leur travail de destruction en rejoignant la mer.

Après la terre c’est l’eau qui souffre …

Il faut également souligner que les prix ne baissent plus puisque ce ne sont plus les producteurs qui fixent les prix mais la distribution qui dirige la manœuvre de l’offre et de la demande .

Les agriculteurs son tributaires de ces nouveaux maîtres qui dictent leur loi et ils doivent s’adapter ou mourir.

Et ce ne sont pas nécessairement les produits français qui sont les plus chers mais les produits venus de loin, pour une question de rentabilité, font que pour survivre les agriculteurs sont obligés d’augmenter leurs marges pour tenter de survivre …un autre cercle vicieux puisque ceux qui produisent ces engrais destructeurs sont également ceux qui produisent les produits pour exterminer les prédateurs et donc appauvrir la terre  !

Alors le patron de la FNSEA joue un drôle de rôle avec sa double casquette puisqu’il surfe justement sur la baisse du pouvoir d’achat des paysans en gagnant plus, via sa présidence du conseil d’administration d’Avril Gestion, la société qui opère la gestion du puissant groupe agroalimentaire, Avril.  En effet, il gagne maintenant sur la hausse des matières premières car son groupe, avant la guerre en Ukraine, avait anticipé le marché en sécurisant ses approvisionnements en graines de tournesol ou de colza.

Intolérable…..il joue avec les agriculteurs…..Le vers est dans le fruit …juge et parti…. plus les paysans perdent et plus il gagne !

LE RÊVE  !

Depuis longtemps…..je rêve  !

Oui, il y a longtemps, je me souviens….

Le facteur passait le matin et l’après-midi…du lundi au samedi matin…les poubelles faisaient de même, sauf le dimanche, le journal paraissait tous les jours, il y en avait même un deuxième le lundi pour la vie sportive de la région, les rues étaient balayées et même lavées, les chiens étaient tenus en laisse, les gens se saluaient….les gens fumaient n’importe où, le pédiatre auscultait les enfants la cigarette au bec, on mettait le siège auto à l’avant, il n’y avait pas de ceinture de sécurité, il fallait baisser les vitres des voitures en tournant sur une manivelle, j’ai même connu la flèche qui se levait sur le côté lorsqu’on voulait tourner, il fallait roder son engin, faire chauffer le diesel, il n’y avait pas de parcmètre, on se faisait servir l’essence et rajouter de l’huile, pour les fêtes on faisait des cadeaux aux policiers qui faisaient la circulation, tante Yvonne payait ses timbres et son téléphone, lorsque j’ai commencé à travailler je gagnais six francs par jour et je ne pensais pas à la retraite et ni même non plus que je me faisais exploiter, mais je n’avais qu’une idée quitter la maison, mais il fallait bosser pour exaucer nos rêves…oui, c’est ça on rêvait…aujourd’hui on veut tout tout de suite, le rêve adisparu……mais je rêve encore !