EBULLITION !

Ebullition britannique !

Un fait divers horrible a choqué les têtes couronnées…

Tout est surmédiatisé….alors je sur-commente…et je m’éclate ….

Depuis des heures, c’est la queue, comme des témoins du dernier jour, tous veulent voir la couronne posée sur le drapeau qui enveloppe la caisse de chêne posée sur une estrade dressée pour que tout le monde puisse filmer, même David le tatoué est venu, les nobles aux médailles clouées sur leur costume d’apparat baissent le front, des membres de la famille royale sont au balcon pour surveiller ceux qui ne pleurent pas, les gardes sont figés, leur balais O’ Cedar sur la tête les rend encore plus ridicules, mais ils ont appris à dormir debout, les yeux ouverts, ils s’entrainent depuis des années….

Quand tout à coup, un homme kamikaze sort de la file, un téméraire qui s’élance au milieu des gens médusés, enfin, il dépasse la ligne et se dirige promptement en direction du cercueil, certains disent qu’il aurait réussi à le toucher, oh putain, un sacrilège, on ne doit pas toucher la reine, même froide, enfermée dans une caisse et son cercueil est comme sa peau, la queue est déréglée, il va y avoir un bouchon, c’est l’affolement général, comment a-t-il pu quitter la file sans demander une autorisation, un agent de sécurité, sûrement un ancien rugbyman, plonge sur l’individu pour le maitriser, les agents secrets de sa gracieuse majesté décédée ou des ef ont déjà dégainé, prêts à tirer, un terroriste, un amoureux transi, ou un fou qui est alors exfiltré, presque ligoté, par des valets entrainés, vers un lieu retiré pour être interrogé et connaitre les motivations qui l’ont poussé à vouloir toucher le royal catafalque. Bond, James bond est rappelé, les télés font une émission spéciale, on sait que le terroriste était diabétique, qu’il n’aimait pas les chiens mais mangeait des escargots, avait-il les trois doses, des questions restent sans réponse, va-t-on rétablir la peine de mort, est-ce que la cadavre a bougé, Charles trois barres est sur les dents… de devant, il ne pense plus à son stylo, mais Camilla lui fait remarquer qu’il s’est mal lavé les mains, mais à quelle heure va-t-on manger, tout est déréglé, en plus Charles avait commandé un steak and kidney pie, il avait hésité avec un irish stew et maintenant il se demande s’il ne va pas seulement se contenter d’une assiette anglaise, cette incertitude le met de mauvaise humeur…encore…. alors il penche pour la lapidation de celui qui a retardé son repas du soir….il va faire édicter une nouvelle loi…il va en écrire les modalité après son irish coffe vespéral, enfin, le deuxième, ou le troisième, si Camilla regarde la télé, ce soir il passe the crown sur BBC one, celui qui joue le rôle de Charles trois barres l’excite follement.

Cette super médiatisation commence à m’agacer beaucoup, beaucoup…

Je me demande si on n’est pas revenu en Chine pour la mort de Mao ….

Oui, c’était exactement la même chose….en 1976 je vivais à Pékin déjà depuis trois ans, dans un petit appartement en colocation avec une gentille pékinoise rencontrée à Cannes un juillet sur la croisette, et comme c’est étrange nous étions aussi un 9 septembre, mais un jeudi, et il pleuvait aussi, elle était brune, j’ai oublié son prénom,…toute la ville était tapissée de ses portraits, de Mao, c’est sûr, pas de ma copine, tous les commerces étaient fermés, les gens pleuraient….derrière, les militaires surveillaient et comptaient, et je baissais la tête attristé, comme eux, Yuan baissait les yeux, ça y est, je viens de me rappeler de son prénom, enfin, c’était ma façon de le prononcer, à cette époque je ne parlais pas encore le mandarin correctement, ça la faisait rire, elle m’a proposé de retourner en France, mais le sept j’avais rencontré une suissesse qui m’avait demandé de venir voir son pays au bord du lac…alors…..

Bon, que les anglais fassent des hommages à gogo, c’est une chose, mais qu’il nous soit impossible d’ouvrir un chaîne de télé sans voir la tête d’Elisabeth deux barres, des commentateurs live nous raconter presque en pleurant des infos déjà ressassées sur d’autres chaînes par d’autres commentateurs faussement émus, des interventions de Bern à chaque fois que le drapeau britannique apparait, les mêmes petits soldats rouges qui circulent comme des automates, des clowns perruqués et chamarrés échappés d’un autre siècle agitant des drapeaux bariolés et des bâtons de jongleurs de cirque, qui me rappellent les raisons de la révolution de1789, la généalogie de la famille royale, les va-et-vient des Rolls et des calèches, oh putain, une mégane, cette overdose de titres ronflants, ces nobles qui oublient qu’ils sont avant tout aussi des humains, ces généraux bardés de décorations qui les font ressembler à leurs confrères révolutionnaires sud-américains des films ricains de série B, les envoyés spéciaux de nos chaînes qui se promènent d’Ecosse à Londres pour suivre le trajet du charriot royal, qui nous montrent les gens rassemblés et nous bassinent de mièvreries réservées aux maisons de retraite parce que les locataires confondent la reine avec la mère Denis, tout cela commence à devenir insupportable. C’est de l’intoxication ….pure et simple.

J’espère que demain, lundi, pour la grande parade, il n’y aura pas de perturbateur, ces imprévus agacent la royauté, et merde, si le peuple commence à se lâcher, à vouloir toucher le cercueil, ces manants vont faire pareil avec la royauté, et oser poser leurs mains de pauvres sur leurs vêtements, ça va devenir la foire, et Charles trois barres n’aime pas la foire…..   Charles hates the mess.

Oh, mon thé est en train de bouillir…aussi…c’est pas bon ça …what a mess !

Laisser un commentaire