ÉCHECS !


Une partie d’échecs planétaire !

Une saga foutesque ….

Putain, tout les jours c’est pareil, avec comme j’aime, ça commence à me soûler ….mais impossible de résister …..

Un cheval est à vendre, un bourrin qui est pris pour une poule aux œufs d’or……. à condition de marquer des buts.

C’est une histoire fouteuse qui enflamme la blogosphère . Personnellement je trouve cela déplacé et comico-tragique .

Une foire aux bestiaux. On jongle avec des millions d’euros…..

Mais l’intéressé est infect, et pour une fois je comprends la hargne des supporters de Paris c’est tragique .

Un brésilien diva mi gravure de mode, mi caricature pipole.

Les banquiers du club français ou Qataritplus se sont fendus d’une somme indécente pour s’attacher les services d’un branquignol de première, plus clown de cinéma que buteur renommé puisqu’il était blessé chaque fois qu’il devait être décisif, plus gravure de mode capillaire que joueur de tête et plus plongeur dans les surfaces que dribbleur patenté sur les pelouses humides.

Mais le clown, devenu capricieux, plus Ça que comique, est devenu nostalgique du pays qui l’avait vendu, et, voulant faire d’une pierre deux coups, veut revendre ses guibolles aux pelouses ibériques.

Le Qatar qui avait misé sur un cheval boiteux s’est fait entuber par un marlou sans scrupule, il faut le dire, un mercenaire sans amour propre, un bouffon prétentieux !

Si les émirs en avaient ….ils exigeraient qu’il reste jusqu’à la fin de son contrat, rappelons qu’il a signé jusqu’en août 1922 pour la coquette somme de 222 M d’euros, mais en lui pourrissant la vie jusqu’à le pousser à une faute professionnelle, quitte à le laisser croupir dans une division inférieure où il perdrait de sa valeur sur le marché mondial.

Perdre pour perdre, il faut le faire avec panache et moucher ce saltimbanque qui crache dans les euros comme ses copains le font sur les pelouses !

Quand je pense qu’on fout à la porte une caissière pour une erreur minime, quand je pense qu’on traite des ouvriers comme du bétail, pourquoi prendrait-on des gans avec celui qui veut entuber ses patrons pour un caprice de crémière, putain, Paris c’est fini, c’est le papa Neymar qui l’a dit, Paris c’est fini, c’est la famille du guignol qui parle pour lui, Paris c’est fini, il a dansé, il est blessé et il n’a pas joué, Paris c’est fini, le comique est fâché, Paris c’est fini, il veut changer de crèmerie, Paris c’est fini, il en a marre des racontars sur sa vie.

Et la conclusion de cette pitoyable saga. ………

Il veut le beurre, l’argent du beurre, niquer toutes les crèmeries… et ne pas choper le sida !

Mais en le mettant sur la touche, il serait mat …… Quel gambit grandiose !

Une réflexion au sujet de « ÉCHECS ! »

  1. Depuis le début, ce n’est pas une question de football mais de géostratégie. L’Arabie Saoudite et les USA ont lancé il y a une demi-douzaine d’années une tentative d’embargo contre le Qatar qui a eu l’idée géniale de riposter par football interposé en faisant acheter par le PSG le joueur de foot le plus célèbre de la planète. Victoire médiatique du Qatar/PSG, contre le front Saoudien Obama/Trump…
    Aujourd’hui, on a plus besoin de Neymar qui en plus n’a rien fait gagner à son club et on peut le renvoyer de l’autre des Pyrénées. Ou des Alpes…

Laisser un commentaire