LE MAL !

Le mal français !

Un mal qui doit être dans nos gènes et qui contamine…..

Toujours en retard d’une guerre, nous vivons sur notre passé en regardant avec une certaine condescendance et un manque total d’adaptation, ce monde qui change de plus en plus vite. Nous avançons à reculons, les yeux rivés sur un passé qui s’estompe mais dont nous conservons la splendeur comme des reliques sacrées qui doivent nécessairement nous servir de bases pour reconstruire le futur.

Je ne veux pas faire de cours d’histoire, mais les gaulois, plus nombreux que les romains se firent écraser par un manque total d’unité face à la rigueur des envahisseurs, nous en étions encore à la chevalerie pesante et vieillissant lorsque les anglais, inférieurs en nombre, avec leurs fantassins moins lourds et leurs archers plus rapides nous taillèrent en pièce à Azincourt. Un ministre de la guerre, avait imaginé une ligne de fortifications, une barrière infranchissable calquée sur les défenses de la première guerre mondiale, mais nous savons ce qu’il advint à la seconde. Nous en étions aux tenues flamboyantes lorsque nos ennemis avaient déjà compris l’utilité des uniformes moins voyants ……nous continuons de vivre bercés par notre splendeurs passée, recroquevillés sur notre prétendue puissance.

Ce mal est devenu maintenant européen avec ce refus évident de communication des divers états qui composent ce qui devrait être une force toute puissante, chacun voulant montrer qu’il est le plus fort sans aucune concertation avec les autres partenaires.

En face de nous se dressent des menaces qui jouent sur nos manques de coopération. Chaque état donne l’impression de vouloir garder certains ‘secrets’ en refusant de montrer soit ses faiblesses, soit ses avancées et un statu-quo laisse la porte ouverte à tous les dangers.

On veut bâtir un futur en oubliant de tirer les leçons des tergiversations et des erreurs du passé, on veut tout réinventer en oubliant simplement que l’histoire semble être un éternel recommencement, puisque l’homme, lui, ne peut pas changer!

Laisser un commentaire