LOGISTIQUE ET AFFOLEMENT !

L’affolement sans la logistique, c’est le désordre !

Des dictons populaires en sont un concentré… le mieux est l’ennemi du bien et l’enfer est pavé de bonnes intentions.

L’actualité nous le prouve !

La Russie attaque l’Ukraine.

Horreur ! Des milliers de gens fuient les bombes…. Alors, le monde s’alarme et la générosité pleut comme la manne dans le désert !

On envoie des dons en Pologne, des voitures particulières, des camions partent remplis de vêtements, de médicaments, de nourriture…exactement comme lorsque une catastrophe s’abat sur un pays…tremblements de terre, Haïti, tsunami …..et tout le monde veut participer à cet élan de solidarité…..on fait des chansons, des émissions spéciales à la télévision…

Cependant il faut une logistique capable de gérer correctement et équitablement les dons qui affluent du monde entier …..les trier, les vérifier et les distribuer !

S’il n’y a pas de logistique spéciale, c’est l’affolement total, des marchandises se perdent, se périment, sont mal distribuées et sont même volées ….

Il est nécessaire qu’une organisation soit capable de dire stop à l’affolement et au gaspillage qui se succèdent, il faut des gens préparés et donc capables de gérer ces sortes de problèmes pour stopper le désordre.

Les ukrainiens se sont disséminés dans l’Europe entière. Au début l’élan de solidarité s’est manifesté presque sans réfléchir, sans envisager une période plus longue…..

La guerre dure depuis le 24 février…….et maintenant ce sont les pays, et donc les habitants, qui sont confrontés aux difficultés de cet accueil .

La réalité reprend le dessus et les différentes associations sur place mesurent alors l’immensité de la tâche qui les attend.

L’euphorie des premiers jours du bénévolat est passée, certains se rendent compte que des bouches en plus à nourrir demandent un investissement supplémentaire, d’autres réalisent qu’il y a une barrière de la langue, que les coutumes sont différentes et que des nouveaux problèmes surgissent chaque jour.

Ceux qui avaient beaucoup envoyés de dons en Pologne n’ont plus rien, les médicaments manquent et la nourriture est plus chère…..

Beaucoup viennent frapper aux restos, conseillés par les diverses associations caritatives. C’est la période d’été et l’approvisionnement n’est pas prévu pour une telle augmentation des bénéficiaires.

Oui les bénévoles savent faire, ils ont l’habitude de gérer ce genre de crise, ils ne comptent pas leurs heures de dévouement, la logistique est là, mais les ressources ne sont pas inépuisables et la bonne volonté ne suffit plus.

Vers qui se tourner maintenant, et quoi faire ?

Laisser un commentaire