OK !

Ok d’accord , j’ai entendu !

Ok ! Mais où s’arrête et où commence cette fameuse liberté sans qu’elle n’entrave le bien public ?

La liberté, suivant le précepte connu, s’arrête là où commence celle des autres.

Il faut des barrières …qui sont d’ailleurs faites pour être dépassées…mais par ceux qui en ont le pouvoir et les qualités !

Lorsqu’on pose la question de savoir si on va se faire vacciner j’entends des personnes répondre qu’elles n’ont pas assez de recul et de renseignements sur le vaccin et qu’elles préfèrent attendre .

Ok. Mais qui qui sont ces personnes qui veulent discuter d’égales à égales avec des spécialistes en la matière en préférant croire à une manipulation tout aussi aléatoire qu’à des faits médicaux ?

Le meilleur exemple était de voir ceux qui avaient eu peur se précipiter vers la solution Raoult tout aussi aléatoire et risquée puisque sans preuve sur la durée, ceci dit, je ne critique pas leurs agissements mais je ne fais que les mettre en parallèle avec ceux qui refusent le vaccin. Bien sûr aussi, comme je l’ai souvent écrit, on ne peut pas dire ce qu’on aurait fait à un autre moment de l’histoire suite à un ordre de l’état même s’il allait à l’encontre de nos opinions personnelles ou morales…quoique ….mais les différentes pressions et autres manipulations peuvent changer des esprits pourtant bien trempés….

Il y a également le vécu de chacun qui influence fortement les réactions car ce qui peut paraître important pour l’un n’est que futilité pour l’autre et ensuite l’âge peut venir modérer l’ardeur ou l’acharnement et favoriser la réflexion puisqu’il amène une plus grande part de ce qu’on peut appeler la sagesse mais qui n’est que le résultat de l’expérience .

Mais placer certaines ‘interdictions’ logiques pour des entraves à la liberté est un petit peu exagéré à mon sens.

Lorsque la mère du petit joseph cherche L. Pasteur pour sauver son fils, elle ne se pose pas de question, c’est son dernier espoir, alors je me demande si toutes ces discussions ne sont pas le fait de nantis ….lorsque on a faim on ne se pose la question de savoir si la nourriture que l’on trouve est bio ou pas……

En aucun cas je ne veux attaquer qui que ce soit, mais je continue de penser qu’il vaut mieux se faire vacciner même si cette maladie n’est pas aussi terrible que ce qu’on nous avait annoncé puisque ce sont surtout les problèmes de gestion et de communication qui sont responsables en grande partie de ce qui est arrivé et qu’on nous a culpabilisés alors qu’il s’agissait surtout de l’abandon du système médical en réduisant les lits et en une mauvaise gestion des hôpitaux et donc de la calamiteuse prise en charge des malades…..avec comme autre évidence la précarisation des populations pauvres et défavorisées physiquement.

Ensuite je m’aperçois que la violence a pris le pas sur la discussion et que chacun considère avoir le monopole de la liberté et veut donc l’imposer aux autres. Comment peut-on s’attaquer à des docteurs qui vaccinent et comment peut-on détruire des vaccins ?

Je répondrais également qu’il n’y a pas besoin d’être courageux pour commenter sur mon blog puisque justement j’espère des réponses contradictoires et développées pour favoriser la réflexion !

Une réflexion au sujet de « OK ! »

  1. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt ton article. Tu as à la fois raison et tort. Certes la vaccination existe et qu’elle ne soit pas obligatoire est bien aussi. Je pense en effet que c’est à chacun qu’il revient de se déterminer. Et les oukases gouvernementaux ne changeront rien à ce qui est et sera.
    je ne voudrais pas perturber ta pensée, mais _il me semble que la vaccination annuelle contre la grippe saisonnière n’est pas pour rien dans ce qu’il se passe aujourd’hui. On a trop oublié l’existence du système immunitaire propre à chacun. Or, la vaccination annuelle contre la grippe induit systématiquement, l’absence de travail des anti-corps. Alors qu’attraper une grippe (qui dure entre 4 ou 5 jours) est naturel. Et qu’un vaccin, vu sa composition, n’empêche pas d’être malade et n’induit qu’un effet modérateur. Ces vaccins, au fond, servent essentiellement aux labos qui les produisent. Il y a là abus de position dominante. Et que l’état tombe dans le piège en laissant vacciner contre la grippe saisonnière (ce qui ne fait qu’atténuer la maladie mais ne l’empêche pas). Comment un corps peut-il être renforcé en pratiquant cette vaccination ? Le système immunitaire faiblit sans doute au fil du temps,mais est-ce bien raisonnable de l’empêcher de faire son travail en vaccinant à tour de bras ? On parle aujourd’hui d’une 3ème dose. Ben voyons… ! Le coût pour la sécu est monstrueux. Si ça continue, ladite Sécu si chère au cœur des Français risque de mettre la clef sous le paillasson. Est-ce le but poursuivi ? Rien n’est jamais gratuit. Et ce ne sont pas les cotisations (vu le chômage qui ne se résorbe pas) qui peuvent résoudre le problème. La sécu est déficitaire, il serait temps d’arrêter l’hémorragie. Et de consacrer les cotisations aux soins qui sont indispensables ou inéluctables.

Laisser un commentaire