PROMENADE VESPÉRALE !


Promenade sur une avenue lilloise !

Je me promenais sur une avenue, les derniers jours de fêtes, un samedi avant les rois, je me baladais vers la grande roue, vers la place de la statue, il faisait froid, mais les gens du nord ont dans leur cœur ce que les gilets n’ont pas dans leur tête.

Des enfants criaient en voyant dans le ciel tourner ce monument qui leur tendait ses nacelles, une odeur de crêpes enflammait mes narines, des galettes s’affichaient aux rayons des pâtisseries, la foule avançait insouciante, bercée par cet esprit de noël qui peu à peu disparaissait, chassé et étouffé par les soucis de la vie qui reprenait ses droits.

Juste une parenthèse, c’est vrai que dans le nord ils ne connaissent que la frangipane…….putain, j’adore les fruits confits…….quel manque de tolérance …. 

Bon, revenons à notre histoire…..

Venant du lointain, d’abord des bruits imperceptibles, puis des voix plus distinctes en se rapprochant, on aurait dit des supporters excités qui défilaient avant de se foutre sur la gueule, bercés par le chant mélodieux de leurs insultes scandées, ils voulaient la peau de quelques notables et même sodomiser quelques autres plus haut placés.

Une procession, une chenille jaunâtre, une marée humaine hurlant et agitant les bras, menaçante mais n’inspirant point la crainte, s’avançait en barrant les rues piétonnes. Des policiers suivaient du regard l’avancée de ces prophètes qui portaient la bonne paroles de leurs demandes variées. Mais des pèlerins d’un autre genre, cagoulés et en survêtements de combat, suivaient les apprentis manifestants et, ni la tonalité de leur mélodie, ni le contenu de leurs messages ne laissaient planer le moindre doute sur leurs intentions belliqueuses et sur leurs menaces provocatrices.

Des insultes barbares devenaient plus qu’agressives envers les représentants d’un ordre qu’ils voulaient éradiquer. Des hommes masqués s’approchaient dangereusement des hommes casqués qui ne pouvaient que se protéger pour éviter tout risque diplomatique d’une bavure inopportune en face des dommages collatéraux des hordes qui cherchaient l’affrontement.

Peut-être lassés de se faire traiter de fils de péripatéticiennes ou d’eunuques en recherche de lupanar pour se faire ‘Gomorrhiser’ par quelques clients en recherche d’une identité, ou sûrement en ayant reçu un ordre d’en ‘haut’ les boucliers transparents se mirent en ordre de marche pour repousser les assaillants.

Ils chargent…….. ils chargent….

Ce mouvement policier, qui n’était en fait qu’une faible avancée, leur donnait presque l’espoir d’en découdre enfin avec des hommes dont ils ne voyaient que des sbires de la ‘macronie’ en oubliant qu’ils étaient aussi des hommes comme eux ……  qui les empêchaient de satisfaire leurs envies de baston.

Les commerçants rangeaient leur terrasse, les rideaux de fer descendaient lentement, l’euphorie laissait sa place à l’angoisse, et la tension devenait palpable au point de faire s’éloigner les clients qui désertaient peu à peu les boutiques illuminées, des policiers demandant même aux distraits de s’éloigner.

L’affrontement devenait imminent, l’ambiance était électrique, quelques mobiliers urbains changeaient de place, divers objets volaient dangereusement, les boutiques emprisonnaient les derniers clients et puis, lorsque les chevaux apparurent et que l’avancée policière fut devenue plus précise et que quelques chocs éphémères avortèrent dans des bousculades incertaines, les provocateurs réalisant peut-être que le nombre n’était pas en leur faveur se mirent à reculer en vociférant des cris mêlés de rage et d’obscénités et toujours ponctués d’insanités vengeresses ……..mais les gilets jaunes avaient levé le camp depuis très longtemps…..

Enfin, maintenant, il faut le reconnaître, je n’en menais pas large !

3 réflexions au sujet de « PROMENADE VESPÉRALE ! »

  1. Bon, à choisir, je préfère la banana split avec une frangipane et des fruits confits et une galette aux pommes….. si tu veux ……..et je suis un libre penseur , enfin je le dis , oui, je l’ai déjà dit !

Laisser un commentaire