UN PETIT MOT !

Juste un petit mot !

Je ne suis qu’un quidam parmi les nombreux autres inconnus qui le connaissaient…j’ai longtemps travaillé dans la restauration et à Cannes et ailleurs….. j’ai eu l’opportunité de le côtoyer plusieurs fois et je dois dire qu’il fait parti de ceux qui m’ont fait une grosse impression, tant par sa prestance que par sa gentillesse…. Putain, il faudra bien que je publie mon livre un de ces jours ……

3 réflexions au sujet de « UN PETIT MOT ! »

    1. Je ne comprends pas ta réponse.

      Je t’envie Riton , j’aurais tant aimé lui parler , lui dire que son personnage était une clef pour l’évasion , et que pendant 1h30, on oubliait ses soucis.
      Merci à l’inventeur du magnétoscope et du lecteur DVD !

      RITON
      Oui, la restauration et puis les fleurs… comme on dit maintenant, l’évènementiel, et j’ai donc eu l’opportunité de rencontrer beaucoup de personnalités ….
      De quelle réponse parles-tu ?

  1. Je succombe rarement au moutonisme qui consiste à rendre hommage ou à faire semblant d’être touchée. Les RIP désolés en rafale sur la toile à chaque décès de people sonnent souvent faux, et je n’y participe jamais.
    Les artistes, les stars, les célébrités m’indiffèrent beaucoup…

    Jean Paul Belmondo, c’est un peu de Ma France qui fout le camp.
    Celle de l’insouciance, de l’élégance, de la légèreté, de l’humour, et de l’époque où les rapports hommes- femmes étaient si simples et pas « suspicieux » .
    Elles étaient chouettes et me font toujours envie, ces années de légèreté, en N&B des photos et films des sixties, avec ces robes si chic de parisiennes parfaites.
    Comme ces photos de Doineau, semblant prises sur le vif avec le vieux Paris.
    J’aurais aimé être jeune dans ces années là, et ne jamais connaître la suite.
    Et ce cinéma hardi, emblématique, reflet de son époque où l’on ne craignait pas de fustiger les bonnes manières et de froisser quiconque avec des réparties, devenues légendaires.
    J’ai vu « l’homme de Rio « (jamais vu auparavant, comme Borsalino diffusé aussi très récemment) il y a une semaine.
    Je découvre/re-découvre son cinéma, curieusement, ces derniers temps, il était pas mal programmé
    C’est fou les clichés et plaisanteries « sexistes », en rafales.
    Moi, j’adore et je suis très cliente de cet humour perdu, si courant dans ce cinéma d’alors. Le ciné d’Audiard et consorts.
    Ils – elles,ne sont pas drôles,nos nouveaux petits (tes) fragiles, tyrans de la parole et de la pensée cinématesque , écrivaineuses , pseudo artistique, politicienne, woke et communautaire etc…

    Cet homme était l’élégance française, avec ses vestes tweed, ses pulls cols roulés, ses casquettes irlandaises, ses costumes…Cette carrure exceptionnelle, si sexy.
    Lui et Alain, exubérance et mutisme , sportif et beauté froide parfaite, clan- copains et bande fidèle contre solitude , nos 2 derniers géants.
    Avec Brigitte. L’un prisant les minuscules boules de poils (inversement proportionnelles à sa carrure) et l’autre toujours accompagné de gros gabarits impressionnants (Tous 3 grands amis et défenseurs de la cause animale )
    La, MA France éternelle meurt avec eux.
    Et ma tristesse est infinie de ce monde perdu …
    J’emmerde tout ceux qui de près ou de loin ont tué cela…
    Et j’emmerde ceux , pisses froids et autres rabats joies , qui traitent de réac ceux qui regardent en arrière et pleurent.
    Elle était chouette et enviée cette culture Française.
    Je préfère la fierté à la honte.
    « J’ai le bourdon qui raisonne au clocher de ma nostalgie » ces jours ci…

    Ce modeste hommage rendu, je regrette parfois de ne t’avoir jamais rencontré mon cher Riton .
    J’aurais été cliente de tes anecdotes et de ton regard sur ces années que j’idéalise. Je me souviens de certains de tes écrits, concernant tes vies.
    Nul doute que tu pourrais parler mieux que personne de ce que j’imagine et regrette, sans même l’avoir vécu…Ce bouquin, si il se fait ( il y a longtemps que tu en parles), j’espère en avoir quelques bribes ici.
    Envoie le à ta fidèle commentatrice 😉 ^^
    Il faut toujours laisser un témoignage quand on aime écrire.
    Ca fait un bien fou, et les autres un jour, seront content de le lire.
    Surtout si on a été témoin privilégié d’une époque aussi jolie et insouciante où tout semblait possible du moins .
    Et c’est une exercice bien plaisant…:)

    https://www.youtube.com/watch?v=AhYRIbGVNl0

    Riton
    Effectivement j’ai pratiquement côtoyé tous ceux qui figurent sur la célèbre photo de ‘salut les copains’ ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Photo_du_si%C3%A8cle ) j’ai rencontré presque toutes les ‘stars’ qui sont venues au festival, acteurs, peintres chanteurs, metteurs en scène, j’ai mangé avec L.Ventura, je suis allé au ciné avec Polnareff, et en plus j’ai connu le swinging sixties à Londres où tout était possible c’est vrai que j’ai beaucoup à dire et à écrire mais je suis toujours retenu par une pudeur qui m’empêche de franchir ce dernier pas……merci d’être fidèle.

Laisser un commentaire