VENDREDI !

Vendredi saint !

Pour la religion catholique, c’est aujourd’hui que le fils du dieu tout puissant meurt sur une croix pour faire plaisir à son père qui l’a envoyé sur terre pour nous sauver….

Quelle famille !

Une mère porteuse, un fils de dieu né dans une étable et promis à une mort horrible parce qu’une femme a bouffé une pomme dans le jardin de son père. Cruel destin.

Et le père qui châtie ses créatures et qui ensuite fait un geste de pardon, en envoyant son fils à l’abattoir….quelle logique….

Un dieu amour qui est sans doute plus jardinier que père aimant …..mais qui doit ignorer la tolérance.

Une crucifixion pour une pomme ! Tragique …..mais un dieu vindicatif …..

La désobéissance de sa créature a marqué au fer rouge toute la descendance humaine et nous continuons de payer ce larcin inique, car le créateur n’a jamais oublié et jamais pardonné. Nous subissons cette triple peine …..chassés de l’Éden, condamnés à vivre, à travailler et à souffrir pour mériter un retour hypothétique en grâce .

Une histoire écrite d’avance, bien sûr ce n’est qu’une fable, mais elle a conditionné la suite en influençant de nombreux penseurs qui ont dirigés nos vies sur cette vision gréco-chrétienne d’une philosophie expiatoire en posant l’homme comme un éternel coupable et mais néanmoins redevable à un être supérieur de lui avoir donné la vie . Eternel otage …..

Non, je n’ai pas dit que c’était toujours pareil aujourd’hui en politique !

Une réflexion au sujet de « VENDREDI ! »

  1. Es-tu bien certain de ta conclusion ? Ta démonstration est fort intéressante : tu reprends tout et au pied de la lettre, sans doute la seule lecture qui soit correcte au sujet d’une déité dont Hubert Reeves a dit qu’on ne pouvait pas prouver l’existence de dieu, ni ne pas prouver sa non existence. Affabulations pour mieux asservir les peuples et ce, depuis toujours (cf. les religions antiques, leurs dérives, leur pouvoir de nuisance…). L’homme semble déterminé à croire en quelque chose qui le dépasse, sans doute parce qu’il se sent tout petiot face à l’univers…

Laisser un commentaire