Archives pour la catégorie Actualité

DIMANCHE CHARGÉ !

Un dimanche très chargé !

Fin du couvre-feu, élections, fête des pères, veille de l’été ……et bas les masques …

Nous rentrions tranquillement chez nous lorsque la sirène d’une voiture de police retentit derrière nous….nous venions de passer la soirée chez des amis pour fêter l’anniversaire de ma femme qui ne voulait pas faire la cuisine et nous avions profité de l’invitation pour joindre l’utile à l’agréable .

J’arrête mon moteur après m’être garé sur le bas côté, je ne bois pas, donc je n’avais aucune crainte sur la modération, mais le policier, après m’avoir salué, me demanda mon permis et tous les papiers d’usage et d’un coup, le plus sérieusement du monde me signala que la fin du couvre-feu ne prenait effet que le dimanche 20 juin et que par conséquent nous étions passibles de contraventions de 135 euros.

… Je regardais machinalement l’heure sur mon tableau de bord et je lui faisais poliment remarquer qu’il était une heure vingt cinq et que logiquement nous étions dimanche….putain, il tourna les talons et après une rapide concertation avec les acolytes, j’ai vu leur voiture démarrer sans même une explication……time is on my side …..car j’étais dans mon droit.

Pour voter, on enlève les masques, c’est plus facile pour les assesseurs.

Hier, d’un œil distrait j’ai regardé le résumé du deuxième match des bleus, en résumant l’affaire Benzema, et son rappel en équipe de France, à la vue de son son naufrage hongrois une seule phrase explique tout : « Tout ça pour ça ! »

Enfin, une question me taraude, je me demande si on va reconnaître le varan mégalo de komodo sans son masque…

Allez, bon dimanche et bonne fête à tous les pères et même à ceux qui croient encore à celui de noël !

LA GIFLE !

Une gifle en été !

C’est l’histoire d’ une gifle donnée sur une joue renommée qui réveilla la justice endormie sous son masque barrière fragilisé.

Je ne veux pas défendre le révolutionnaire qui au lieu de farine ou de chantilly usa de ses doigts pour calmer ses ardeurs jacobines ….cependant la promptitude du réveil de la justice et la sentence immédiate peuvent poser certaines remarques…….comparution immédiate, dix huit mois de prison dont quatre ferme, suivi psychologique et privation des droits civiques pendant trois ans…dura lex sed lex…..on ne discute pas ……je dirais que c’est normal.

Mais, il y a toujours un mais sur la réaction de la justice, et je fais par exemple un rapprochement avec le cas Benalla dont les griefs sont comme une tartine sans fin, et qui est accusé d’avoir ‘molesté’ des manifestants, entre autres, mais qui ne sera jugé que en septembre octobre de cette année……s’il revient du Maroc… une attente depuis 2018……

Comme ces personnes dont l’appartement est squatté et qui doivent attendre une décision de la justice pour que justement la sentence d’une ‘justice’ évidente soit entérinée puisqu’on leur a volé leur bien !

Encore une fois, je ne juge pas, je ne fais que constater !

LA PEUR !

La peur enfle !

Et pas que la peur…..

On avait accordé un dépassement d’horaire pour le tennis et j’ai eu peur pour mes amis fouteux…… Est-ce que la baballe plus grosse des pelouses vertes était discréditée face à la baballe des surface plus rouges ?

Et bien non, on vient d’annoncer une tolérance certaine à l’encontre des aficionados du vert qui pourront rejoindre leur tanière en dépassant l’heure fatidique . On a donc rentré les nouveaux billets de cent trente cinq euros spécialement imprimés pour les impôts covid .

Une certaine mansuétude a donc été communiquée par les hauts dirigeants pour les gueux pour pourraient s’attarder après le couvre-feu en ayant regardé la partie chez des amis de la même classe sociale en ayant partagé quelques saucisses…de Toulouse…pour ceux qui suivent l’actualité……les bars seront également surveillés pour éviter une trop grande concentration de la populace…putain, si ça continue je vais aimer le fout !

En parlant de ce sport j’ai constaté le retour du banni madrilène en équipe de France et comme il joue toujours avec une main bandée, j’ai donc supposé qu’il était droitier …. humour supporter…désolé.

Ça en démangeait certains….une perquisition à l’IHU du docteur Raoult à Marseille…aucun rapport avec l’hydroxychloroquine ….ben voyons !

On annonce une augmentation de la TVA sur la farine……

Vous allez sûrement vous en taper mais depuis ma deuxième injection d ‘astra, je suis complètement estrassé…mais ma parole compte peut-être pour du beurre. 

La peur est sur le monde, sans déconner, nous nageons dans les vagues et dans l’absurde et rien n’est fait pour nous rassurer !

LE LANGAGE !

Utilité du langage !

Notre langue avec la lecture et l’écriture constituent le ciment de notre union .

Pour lire et écrire il faut posséder plus de mots que pour parler.

Le vocabulaire français compte environ 270 000 mots, mais en connaître 300 est une bonne base, et 600 permettent de se débrouiller. On considère cependant qu’un français moyen connaît presque 3000 mots …..

Lorsque certains font répéter une phrase qui dépasse les dix mots on peut se poser des questions sur la compréhension de notre langue et lorsque on en interroge d’autres sur un texte qu’ils viennent de lire et dont ils n’ont rien compris, on est en droit de penser que le français parlé s’éloigne du français écrit et donc que le vocabulaire se perd en s’appauvrissant et que la culture est certainement en danger.

Ensuite, pour d’autres, la syntaxe et la grammaire viennent corser les difficultés pour se faire comprendre.

Bref le fossé est en train de se creuser.

Il est évident qu’une langue ne cesse d’évoluer dans le temps, les mots se transforment et leur sens également.

Bien sûr, l’anglais est en train de devenir la langue mondiale.

Il est pourtant curieux de constater que beaucoup d’entre nous ignorent qu’en croyant employer certains mots anglais ils ne font que revenir aux sources du notre, il ne suffit pour cela que de constater le nombre de mots français passés dans la langue de Shakespeare …pour faire plus stylé……

Il faut également signaler les emplois curieux de mots latins qui nous reviennent par l’anglais avec un certain snobisme . Lorsque les sportifs ou fouteux parlent d’une confrontation entre deux équipes, ils utilisent le VS qui veut tout simplement dire ‘contre’ en français et dont l’origine est bien sûr latine, de la même manière que le non moins fameux ‘opus’ latin pour designer une œuvre ou un morceau de musique, alors, lorsque certains refusent les racines grecques et latines de notre vocabulaire pour des questions d’orthographe, je rigole doucement….

Et puis, amis de la culture, bonjour, je souligne l’emploi de l’accent circonflexe en français pour remplacer un ‘s’ éludé…..dans château, hôte, forêt ou prêtre alors qu’il est resté en anglais (castle, host, forest, priest) et dans beaucoup d’autres mots.

Ce que je veux souligner, c’est le total foutage de gueule de nos politiques qui parlent de la défense du français avec grandiloquence en mettant en exergue notre culture et qui laissent l’anglais nous déborder sur tous les secteurs, plus de pub télé sans un fond sonore britannique, pas d’émission sans une musique américaine et même des produits français dont le nom est américanisé pour être plus vendeur…….

Bref, comme d’habitude, les discours sont loin de la réalité !

HAUTS ET BAS !

Bas et hauts et débats de la semaine !

Je vous avais déjà parlé des déclarations de politiques français au sujet des zones de non droit en précisant qu’il ne fallait pas emmerder les dealers, effectivement il n’y a pas de zones de non-droits en France….en les écoutant…sans doute que des mensonges ou des malentendus de communications.

Pourtant, encore une fois à Paris la police n’ose plus mettre les pieds dans certains quartiers et les habitants ne peuvent plus monter dans leurs appartements sans être fouillés par le service d’ordre des…dealers.

Les rodéos sauvages des motos viennent d’être rejoints par ceux des trottinettes et la police ne peut que constater les dégâts sans avoir les moyens de sévir et lorsqu’on sait que si un motard ne s’arrête pas aux injonctions policières il ne peut jamais être poursuivi on comprend que les forces de l’ordre sont plus utiles pour aligner ceux qui ne portent pas de masque ou pour surveiller les ambassades ou le parcours de jogging d’un politique.

Maintenant Mémé se prend pour Irma, madame soleil, ou un nouveau prophète, à moins qu’il ne nous fasse encore du ciné pour la palme du prochain festival de Cannes…ou alors il veut jouer dans la cour de la marine. Enfin, rien ne l’arrête pour faire parler de lui….. après l’Équateur et la Bolivie, c’est la démagogie de l’âne…ne vois-tu rien venir …désolé…..

Kevin a le plaisir de vous annoncer la naissance de Lili C la fille du marchand de patates de la galerie marchande du marché de Santa Sussex…Kandjar la mère, est en pleine forme !

LE MAL !

Le mal français !

Un mal qui doit être dans nos gènes et qui contamine…..

Toujours en retard d’une guerre, nous vivons sur notre passé en regardant avec une certaine condescendance et un manque total d’adaptation, ce monde qui change de plus en plus vite. Nous avançons à reculons, les yeux rivés sur un passé qui s’estompe mais dont nous conservons la splendeur comme des reliques sacrées qui doivent nécessairement nous servir de bases pour reconstruire le futur.

Je ne veux pas faire de cours d’histoire, mais les gaulois, plus nombreux que les romains se firent écraser par un manque total d’unité face à la rigueur des envahisseurs, nous en étions encore à la chevalerie pesante et vieillissant lorsque les anglais, inférieurs en nombre, avec leurs fantassins moins lourds et leurs archers plus rapides nous taillèrent en pièce à Azincourt. Un ministre de la guerre, avait imaginé une ligne de fortifications, une barrière infranchissable calquée sur les défenses de la première guerre mondiale, mais nous savons ce qu’il advint à la seconde. Nous en étions aux tenues flamboyantes lorsque nos ennemis avaient déjà compris l’utilité des uniformes moins voyants ……nous continuons de vivre bercés par notre splendeurs passée, recroquevillés sur notre prétendue puissance.

Ce mal est devenu maintenant européen avec ce refus évident de communication des divers états qui composent ce qui devrait être une force toute puissante, chacun voulant montrer qu’il est le plus fort sans aucune concertation avec les autres partenaires.

En face de nous se dressent des menaces qui jouent sur nos manques de coopération. Chaque état donne l’impression de vouloir garder certains ‘secrets’ en refusant de montrer soit ses faiblesses, soit ses avancées et un statu-quo laisse la porte ouverte à tous les dangers.

On veut bâtir un futur en oubliant de tirer les leçons des tergiversations et des erreurs du passé, on veut tout réinventer en oubliant simplement que l’histoire semble être un éternel recommencement, puisque l’homme, lui, ne peut pas changer!

COLONISATION !

Comme ce mot est étrange !

Tout dépend de quel bout de la lorgnette on se trouve.

Certains rappellent les conséquences terribles des colonisations en Algérie comme ailleurs et demandent des excuses françaises.

Curieusement aujourd’hui, Israël continue tranquillement la sienne sans qu’aucune remontrance ne vienne faire remarquer certaines similitudes tragiques avec cette histoire qui se répète .

Donc, la colonisation peut être excusable, encore une fois, tout dépend du côté !

LA DROGUE !

La guerre de la drogue !

Cette sorte de guerre gangrène pratiquement tout le pays. Souvent des villes longtemps considérées comme calmes se mettent à bouger et on apprend via les infos télés que la guerres des gangs fait rage pour s’approprier de nouveaux territoires.

L’accroissement de ce trafic signifie clairement que la demande est en augmentation.

On parle d’en légaliser la vente, une manière détournée d’avouer une impuissance certaine. Puisqu’on arrive pas à enrayer le phénomène on lâche du l’est en faisant croire qu’on contrôle.

D’autre part, je l’ai déjà souvent souligné, il y a une banalisation presque médiatique de cette consommation illicite accentuée par le côté festif qui lui est accordé, sans oublier le côté de mode qui lui est accolé.

La semaine dernière lors d’une émission chez Ruquier, on apprenait qu’une ancienne vedette qui venait de ressusciter, avec un masque facial sorti d’usine, pour nous gratifier d’une nouvelle mixture qui pouvait lui redonner une crise de foi, dieu me pardonne, annonçait tranquillement à la télé que tout le monde se droguait, et même que c’était un passage obligé pour les artistes ou les jeunes qui sortent la nuit …la messe est dite, ce produit n’est nocif et n’est prohibé que pour les cons de la masse. Le meneur de revue de la chaîne pouvait s’en offusquer mais oser se risquer à de telles sorties prouve bien que la peur de la sanction a presque disparu face à ce qui est presque devenu une question de snobisme !

Les dealers restent confiants tant qu’il y a de la demande, les affaires vont continuer de fleurir….et la police de risquer sa vie inutilement car si ceux qui vendent sont connus, ceux qui achètent ne risquent rien, même si avec leur fric ils alimentent ce trafic !

LA BALANCE !

La balance et ses plateaux !

Par exemple sur la notion de racisme qui est souvent à sens unique ou sur la notion de la liberté de paroles qui est toujours considérée comme exacte lorsqu’elle provient du haut.

Je vous avais parlé de la tolérance mouvante au gré des variations temporelles et pourtant de sa totale immobilité permanente.

Tout un chacun peut annoncer sa préférence sexuelle comme une liberté de s’extraire des contraintes qui nous asservissent depuis la nuit des temps, ce que je peux comprendre puisque les religions monothéistes nous ont totalement formatés en ce sens. Il y a le beau et le laid, le bien et le mal, dieu et le diable, l’homme et la femme et tout ce qui ne peut pas entrer dans ces boîtes est une maladie et une perversion…… c’est la terrible histoire du manichéisme primaire qui oublie qu’entre les extrêmes il y a toutes les nuances qui peuvent donner autant d’interprétations ……

Cependant si certains affichent maintenant leurs attractions particulières et sortent de ces carcans imposés par la norme, en se foutant justement de toutes les réactions, il serait tout à fait logique d’accorder une sorte de droit de réponse aux autres, c’est à dire d’admettre leur possibilité d’avoir le droit d’en rire, et de critiquer, sans s’attirer les foudres de la nouvelle éthique philosophique et sociale qui interdit toute dérogation à son nouveau dictât qui défend la liberté d’agir pour sortir des sentiers battus sans accorder de droit réciproque à ceux qui préfèrent autre chose.

Le droit de réponse ne peut en aucun cas être assimilé à une agression. Un humoriste peut se permettre beaucoup de choses sous le couvert de la dérision, voire de la provocation, un écrivain peut transgresser la morale établie en utilisant la fiction…..alors comment pardonner à certains et en fustiger d’autres ?

Je revendique toujours le droit de m’exprimer et le droit au blasphème sans bien sûr faire preuve de violence et sans me trouver exclus de toutes discussions.

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » Vous connaissez tous cette phrase, attribuée, à tort à Voltaire, je vous en avais déjà parlé……..cependant cette sorte de maxime transpirait dans ses pensées et elle devrait être la norme et la pierre d’angle pour toute controverse .

Chacun veut prôner sa différence et afficher sa personnalité et pourtant, en ce moment c’est le syndrome du mouton qui tient la corde…il faut porter tel vêtement, telle marque de chaussures, appartenir à telle chapelle et se proclamer de telle communauté…….être tondu comme les fouteux et même parler avec les mêmes intonations qu’un homme politique X, c’est le règne du copier-coller en arborant sa singularité et son atypisme sans en mesurer bien sûr totalement le sens.

Si cette nouvelle censure à peine masquée continue de nous museler avec le politiquement correct actuel, il ne sera bientôt plus possible d’aborder certains sujets……mais il est vrai que celle qui tient la balance a les yeux bandés et que les plateaux ne sont pas tout à fait à la même hauteur et n’ont certainement pas le même poids, ce qui peut expliquer son hésitation et…… son balancement  !

 

LES LANGUES !

Problèmes avec les langues !

Le français et son histoire à travers l’évolution de notre langue commune .

Notre langue est le ciment de notre union…à condition de la comprendre et de saisir le corollaire, c’est à dire de la parler correctement.

Je peux comprendre qu’on puisse ensuite se retourner vers nos racines et nos langues régionales, sans oublier justement le cheminement qui nous a permis d’en arriver où nous en sommes.

Le sujet est très vaste. Le français est une langue indo-européenne qui a subi de nombreuses transformations avec les apports successifs d’autres langues au cours de sa construction à travers son histoire.

Pour comprendre ce cheminement et l’analyser, il faut en avoir de certaines connaissances étymologiques, des notions de grec et de latin et surtout de grandes compétences en histoire, nécessaires à l’évolution des langues et de la métathèse linguistique incontournable.

On ne pourra apprendre et posséder une langue étrangère que si on domine totalement la sienne pour en saisir et transcrire toutes les finesses.

Donc avant de vouloir parler sa langue régionale, il faudrait d’abord parler correctement la sienne…….ce qui est loin d’être le cas……

Cependant, une chose est certaine, la première langue au monde est la langue de bois !