Archives pour la catégorie Coup de coeur

UN RÊVE !

J’ai fait z’un rêve !

Aucun abus de malaga, ni de plombières, à ce sujet, on en trouve plus…de plombières …est ce que quelqu’un connaît une adresse à me communiquer, putain, j’adore ce mot qui commence comme communion et finit par niquer…oui, chaque fois que j’en réclame, le préposé du rayon me regarde avec des yeux éberlués et me demande ce que c’est, mais si je lui dis malaga, il me répond ‘no hay’, c’est vrai que comme beaucoup pensent que la plombières est d’origine italienne le ‘non ce ne sono’ serait le bien venu, alors qu’elle est d’origine française, mais tout le monde s’en fout…oh putain, mais de toute manière avec la chantilly, c’est bon , tout ça pour vous dire que je suis allé me coucher juste après un film avec mon ami J-P.B. tout ça pour en revenir au rêve qui a embelli ma nuit, et, enfin le lendemain…..

C’était un samedi, enfin, je crois, mais ce n’est pas important, je sortais de chez moi, les rues étaient pleines de monde, on me bousculait sur le trottoir, les voitures à touche-touche empêchaient les piétons de traverser et ils étaient alors obligés de surfer entre les tables des bars et des restaurants qui envahissaient la moindre place disponible pour y installer leurs clients ….des queues interminables marquaient l’entrée des cinémas et des théâtres et les gares expulsaient le trop plein de ceux qui n’avaient pas pu réserver leur place, il y avait moins de joggeurs, les cyclistes avaient désertés le centre ville, des cris et les bruits de la vie parfumaient les boutiques qui dégueulaient les clients chargés de paquets, et puis le silence m’a réveillé, ou le soleil du matin qui perçait entre les volets…..je me demande si je n’avais pas eu un orgasme……

Mais peut-être, n’était-ce qu’un lointain souvenir, ou un cauchemar…..l’avenir le dira !

L’ECRITURE ET LA PAROLE !

L’écriture et la parole disparaissent !

Je ne vais pas vous faire le coup de la nostalgie, du c’était mieux de mon temps, et du ce n’est plus comme avant…

Cependant je constate que beaucoup de choses sont en train de disparaître.

D’abord la parole, l’appauvrissement d’un langage est non seulement la perte de l’intelligence mais le début de l’isolement, la fin de la discussion et donc la disparition de l’enrichissement de la pensée par la confrontation avec d’autres raisonnements . L’écriture est le support de la parole qui utilise un vocabulaire plus recherché, plus riche en permettant ce lien pour enfanter la lecture qui ouvre d’autres horizons de réflexion, de création, d’acquisition et d’augmentation du savoir.

Actuellement, on se rend vite compte de l’indigence du vocabulaire et de l’attention, en constatant que dès qu’une phrase dépasse les six mots basiques l’interlocuteur demande une répétition de la question posée. Ensuite pour l’écriture, c’est encore plus terrible puisque plus personne ne sait tenir convenablement un stylo, on dirait que certains le confondent même avec un couvert dont ils ignorent également le maniement, et histoire d’en rire, je peux dire que l’écriture des médecins du siècle dernier est un modèle de calligraphie à côté des torchons des devoirs des élèves d’aujourd’hui. Le plaisir de bien écrire est dépassé, et par conséquent on ne donne plus envie de lire car des hiéroglyphes éparpillés sur une feuille ne sont pas une invitation à être déchiffrés….

Certains vont dire que ce ne sont que des détails, qu’avec un ordi, on n’a pas besoin de savoir écrire correctement, que l’histoire ou la géo sont avantageusement remplacées par ces mêmes ordinateurs, à la limite que ne pas savoir compter n’est pas un handicap, toujours pour la même raison…

On oublie de dire que notre intelligence est alors remisée dans la mémoire informatique d’un tas de ferrailles qui ne pourra jamais remplacer notre réflexion, et nous allons vivre sur notre inné qui va s’appauvrir puisqu’il ne sera plus nourri et nous seront continuellement assujettis, par exemple à une coupure de courant, ou tributaires de la perte de toute autre énergie. On s’en aperçoit aujourd’hui avec la perte d’un téléphone et de toutes les informations contenues…une lobotomie collatérale….

Il faut faire attention, la perte de l’écriture, de la syntaxe, du vocabulaire, le tout favorisé par les SMS ou les abréviations ridicules, nous mènent tout droit vers cette novlangue qui va appauvrir notre raisonnement et tuer notre intelligence individuelle en la sclérosant peu à peu et en la noyant dans le politiquement correct et dans le créneau de la norme pour nous faire ressembler aux robots qui vont nous diriger puisque nous serons incapables de nous comprendre….

L’écriture et la parole sont avec la lecture les mamelles de notre intelligence et de notre vivre ensemble.  Y.G

Nous sommes au point de jonction de 1984 et de Terminator !

BOUQUINS !

Mes bouquins et ses tomes !

C’est une image…… pas de quoi en faire un fromage…..En rangeant mes bouquins dans une de mes bibliothèques pour mettre un peu d’ordre je suis tombé par hasard sur un livre de mon maître, c’est bien sûr totalement faux, lorsque j’ai un petit coup de bouse, oh la vache, j’en relis systématiquement quelques uns, et je n’ai pas pu m’empêcher de relire quelques pages, ça c’est pour la frime, et puis de fil en aiguille, je n’habite plus avec maman, je suis passé au blog pour y retrouver les nombreuses citations….

Alors j’ai retrouvé avec plaisir les commentaires de quelques pseudos disparus qui y ont laissé une trace depuis de nombreuses années et d’autres de ceux qui sont toujours présents …….

Si certains ont un petit coup de nostalgie, puisque, comme je l’écrivais dans le post précédent, treize années se sont écoulées et 6478 textes, en comptant celui d’aujourd’hui, et cela fait beaucoup de lecteurs virtuels et de commentaires, plus de cent mille, et de pages lues…… presque deux millions cinq cents mille…..il suffit d’aller en haut à droite et à l’emplacement de ce qui représente une loupe, taper Y.Goringhel pour accéder aux souvenirs de la mémoire du blog et de retrouver des commentaires oubliés, comme les pseudos….

Remonter le temps, sans sortir de chez soi, sans être obligé de taper stupidement dans le coude d’une personne qu’on aurait envie d’embrasser….un petit plaisir gratuit……pour le moment !

SOUVENIR !

Souvenir du 3 décembre 2007 où je postais pour la première fois !

Aujourd’hui, il s’en va …….

Je me devais de le signaler….. si c’était à refaire, je mettrais de l’eau dans le vin que je n’aime pas ….. bon, il n’est toujours pas ma tasse de thé, avec modération, mais il faut l’avouer les autres chaînes font aujourd’hui exactement la même chose …covid oblige.

Ce n’est qu’une petite parenthèse, juste pour signaler que 13 ans plus tard, je suis toujours là avec ce 6475 ème post, eh oui, les bananes conservent…..à moins que cela ne soit la chantilly, ou le chocolat……..ou la glace malaga ?

Mais, on n’oublie jamais la première fois !

VINGT ANS !

Vingt ans déjà !

Putain, c’est terrible, lorsqu’on emploie ce ‘déjà’, cela veut dire que le temps qui est passé n’a pas semblé durer la période indiquée par nos calendriers. Cela veut clairement dire que ceux qui emploient cet adverbe ont dépassé la limite de prescription indiquée sur leur date de naissance et qu’ils sont entrés dans une zone de turbulences.

Ce lundi huit décembre 1980 restera marqué dans le livre de la vie de beaucoup de ceux qui aujourd’hui s’en souviennent avec une certaine nostalgie……

‘Imagine’ est le titre programmé par beaucoup pour figurer sur la dernière musique qui accompagnera leurs cendres……

Pourtant je me souviendrai toujours de ‘Jealous Guy’ sorti sur justement sur l’album Imagine, qui marque peut-être la fin du groupe mythique et une hypothétique réconciliation de John avec Paul ……

‘Une nuit sur ton épaule’ de V. Sanson lui ressemble étrangement, mais passons……

Cependant, je voudrais vous faire écouter une version différente de cette chanson par Bryan Ferry et paradoxalement c’est celle que je préfère peut-être pour d’autres raisons…..

Putain de temps qui passe et emporte des morceaux de notre vie …..Vingt ans passés comme un éclair dans l’orage de la vie !

JOUR TRENTE SEPT BIS ET LE MASQUE !

Le symbolisme du masque !

Le masque sur la bouche est la castration symbolique de notre langue !

Symbole incontournable en effet, ce masque est une muselière qui nous empêche aussi de parler.

Le virus nous a bâillonné et il faut se rendre à l’évidence, on ne peut plus rien dire !

Le masque est une censure virtuelle symbole d’une société rétrograde qui n’arrive plus à faire la différence entre l’humour et la connerie, entre une caricature et une attaque, entre un bon mot et une insulte.

Je pense qu’aujourd’hui, certains de nos grands humoristes seraient censurés, J.Yanne,  Coluche, T.L.Luron, P.Desproges et même J.Martin et les chansonniers d’une période plus ancienne .

Pourquoi ? Tout simplement parce que des pans entiers de notre culture se sont effondrés minés par les terroristes du boycott de tout et n’importe quoi qui diabolisent chaque mot dont un sens second ou plus est considéré comme outrageant . Des mots simples deviennent des injures et bientôt, dire à quelqu’un qu’il est brave, sera considéré comme une calomnie passible de la peine de mort, et alors dans le sud, il ne restera plus personne !