Archives pour la catégorie Coup de gueule

CONSTAT !

Un constat évident !

Le covid a crée de nombreuses failles ….

Beaucoup se sont engraissés sur le dos de ceux qui étaient enfermés dans un confinement absurde qui n’a fait qu’augmenter les inégalités entre les citoyens, avec toujours le même constat : l’abandon des classes moyennes négligées.

Les aides pour les plus pauvres et les plus riches focalisants toutes les pseudos initiatives qui pénalisent toujours les mêmes qui ne profitent d’aucunes aides.

Les riches ont accru leur fortune, certaines grosses entreprises ont profité des aides distribuées aléatoirement, on a alloué de l’argent sans vérifications sérieuses, des margoulins ont bénéficié de ces générosités pour tricher impunément sur le ‘quoi qu’il en coûte’….le RSA est devenu un filon comme l’AAH…..

Mais il faut reconnaître, malgré tous les beaux discours, que l’état a étalé son incapacité à gérer cette crise.

Les grands groupes américains ont profité de notre faiblesse pour continuer leur destruction des entreprises françaises qui ne pouvaient plus livrer et maintenant nous sommes presque totalement à leurs bottes…Et on continue de sortir des sommes astronomiques d’un chapeau troué en poursuivant l’abandon de tous les services d’aides aux citoyens qui n’ont plus qu’à applaudir les infirmières chaque fois qu’on prononce leur nom….

Ce constat met en exergue l’incapacité et le cynisme de ceux qui nous dirigent vers l’inconnu !

LES CHALETS !

Les chalets de l’injustice !

Suite à un reportage sur TF1.

Les chalets de Bleriot-Plage….

La loi littoral doit les faire disparaître…..

Ils permettaient à des ouvriers issus des familles nombreuses des mines d’avoir un peu de sable à eux ….bien sûr ils n’étaient pas en parfait état…mais…

Je ne peux que les comparer aux bâtisses de luxe les pieds dans l’eau de la méditerranée, plage de sable privée, construites en parfaite légalité en foulant aux pieds la loi littoral au nom d’un apport friqué aux communes concernées ….

La loi n’est pas la même pour un manant et pour un De la Tour machin de la Sainte Croix de Rose Tartempion……les taxes locales non plus….

La justice ne fait pas de photo.

Je me demande qui est dérangé par ces chalets, minuscules constructions sur des plages immenses….

Des morceaux de vie écrasés par une pelleteuse iconoclaste, les pseudos privilèges d’un pays de pauvres détruits sur l’autel de la justice des riches.

Une justice sans âme …dégueulasse, faible voire conciliante, même laxiste avec les riches et intransigeante et expéditive avec les faibles !

AFFREUX !

Affreux, affreux…. c’est dur !

Quelle époque …..

J’ai écouté avec un pincement au cœur les cris de détresse de ‘Bruno j’écris porno pour oublier’, qui venait épancher son malheur sur France 2….chacun son média, lui c’est la télé, les pauvres viennent aux restos…..

Il avouait connaître le prix des pâtes….merde, il a quatre enfants à charge…

Un ministre gagne environ 11 000 euros par mois, sa femme a été sa conseillère parlementaire entre 2007 et 2013 (environ 3200 euros mensuels) pour mettre du beurre dans les épinards, non, dans les pâtes….

Enfin, il ne faudrait pas toujours se foutre de nous….un peu de modération, un peu de retenue, si avec ce qu’il gagne, il n’y arrive pas comment font tous les autres pour vivre ?

Un peu de décence de la part d’un homme politique, c’est le minimum  !

LES EXCUSES !

Des excuses de parasites !

En feuilletant le net, comme tous les matins, un article attirait mon attention.

« En Normandie, une communauté anarchiste repense la vie avec les animaux. »

Au premier abord je trouvais ce concept intéressant, et normal, sans entrer dans la polémique de la relation avec notre nourriture…et des différentes sortes de régimes alimentaires……chacun étant libre d’être végétarien, frugivore, végétalien, flexitarien, pesco-végétarien, véganien anti spécisme, sans lactose, sans gluten, cétogénien, crudivorien, paleolithien, macrobiotitien, carnivorien et omnivorien…un ‘ien’ final à toutes les sauces, c’est plus facile……

On peut imaginer des sous variantes, comme un végane fumeur, un frugivore adepte de la banane mais allergique aux fraises avec une arachnophobie proche de l’obsession mais passionné par les champignons, et pourquoi pas un crudivore chiqueur …..la porte reste ouverte, sauf si on fait entrer les courants religieux dans la danse avec les particularités culinaires et les variantes inhérentes à toutes des dissidences possibles….un témoins de jéhovha fumeur homosexuel adepte du barbecue sans sel ou un mormon frugivore allergique aux aliments contenant de l’eau ….bref…la merde …

Mais revenons au sujet ….

Tous ces ‘adeptes’ vivent en communauté dans un sanctuaire antispéciste, avec l’idée de proposer une contre-société, un autre modèle de vie avec les animaux non-humains….. tout est possible, jusque là rien à dire, enfin, sauf la zoophilie …

Ils sont installés sur un terrain de 10 hectares provenant de la famille d’un des membre. ….« pour créer du lien. » c’est leur catéchisme…. car « Il faut que tu travailles pour gagner ton argent, pour pouvoir te loger, te nourrir, et éventuellement avoir des loisirs….si tu es hors de ce cadre, c’est considéré comme honteux. » donc….enfin…pour glander, je suis clair, ils n’ont pas d’emploi fixe et ils vivent du RSA…..en gros, des parasites feignants qui s’auréolent d’excuses pseudos philosophiques du bar du commerce de casto, pour profiter du temps qui passe en restant plus près de la nature, de temps en temps ils font un peu de noir, et ils vivent sur le dos de cette société dont ils rejettent les contraintes…c’est facile, un peu comme les moines qui hypothèquent leur vie terrestre pour gagner un paradis éternel en vivant eux aussi comme des égoïstes uniquement préoccupés par leur petit salut en se foutant de ce qui se passent autour d’eux, les yeux et leur cœur cloîtrés sur des prières égocentriques….

C’est trop facile de rejeter notre société, de la critiquer et de vivre à ses crochets, sur le dos des autres, enfin, de refuser les devoirs pour n’en accepter que les droits…..le terrain n’est pas à eux, ils n’ont sans doute pas assez de force pour cultiver les champs, probablement pour respecter les animaux qui y vivent et ne pas les déranger, alors ils profitent des aliments donnés par des associations, par contre ils utilisent les panneaux solaires installés sur le toit, et ils font des quêtes pour les extras…en attendant de ce retourner in fine vers cette société protectrice décriée…. dès que les pépins de la vie ne vont pas tarder à les diminuer  !

LA MODE !

Une mode chronophage !

Un outil…mais pas toujours….

Oui, j’ai un téléphone…pour téléphoner….

Un modèle à faire sourire un gamin de maternelle, le genre de truc qui ne sert qu’à téléphoner, pas capable de faire des photos, un truc basique sans internet, mon petit fils m’a dit que j’avais un dumbphone, c’est possible, je le ferme pour le mettre dans ma poche et je ne l’ouvre que très rarement ……

Quand je suis en voiture, lorsque je marche dans la rue, lorsque je travaille dans mon jardin, lorsque je lis, lorsque je fais du vélo ou lorsque je vais aux champignons, je n’aime pas être dérangé par une personne qui entre dans ma vie pour me demander où je suis…

Putain de téléphone, il y a toujours quelqu’un qui vient manger ton temps en te demandant de participer au sien.

Je regarde les autres qui sont toujours phagocytés par un appel inconnu qui, lorsqu’il t’a accroché à son hameçon, ne te lâche plus une seconde en te posant des questions inutiles qui ne vont servir à aucun des deux, mais tu es prisonnier de ton pêcheur qui t’empêche de continuer ce que tu étais en train de faire pour te tirer dans ses filets en t’imposant une discussion qui va te rendre totalement dépendante de sa vie en t’éloignant de la tienne.

Je refuse qu’il me soit greffé aux oreilles comme ceux de ces générations de zombies qui circulent dans les rues, les yeux fermés à ce qui les entourent, uniquement intéressés par une voix hypnotique qui les manipule en leur ôtant toute personnalité et tout sens de la détermination et toute initiative…

Alors arrivent les textos, avec une écriture particulière de mots abrégés et de signes castrateurs….

Cela devient la communication du néant, tous sont tributaires d’un like, d’un pouce ou d’un émoticône guignol qui est la négation de la pensée, le paradoxe de l’anti réflexion, l’antipode de l’écriture, la disparition des mots, l’abolition de la langue, l’incapacité d’inventer….

Mais en allant plus loin, cela devient l’anéantissement du contact et l’enfermement dans la bulle d’un ersatz de communication, celle de la désocialisation, une sorte de jeu de dupes puisque l’autre, à qui on se livre, reste un total inconnu qui va avoir autant de pouvoir avec ses on-dit proches des commérages et des ragots invérifiables que la vérité la plus élémentaire.

 Une mode qui peut devenir destructrice, il faut lui donner à manger pour rester en contact avec ..l’inconnu qui like…

Le téléphone reste un fantastique outil, mais il ne véhicule pas la voix de la vérité !

UN AUTRE SIÈCLE !

Je suis d’un autre siècle…le siècle dernier…

Je me souvient des genoux de Noblecourt renvoyée à cause d’une jupe trop courte, c’était en 1964, personne ne connaissait Mary Quant à la télé française, deux ans plus tard, je me souvient des colonies de vacances de P.Perret, interdites d’antenne car cette chanson ne plaisait sans doute pas à tante Yvonne, je ne vous parle pas du fameux zizi, et de l’affaire sur la mort de G.Kelly « Plus très jeune, princesse d’opérette d’un royaume planté sur un caillou cossu, qui ne changera rien au destin de l’humanité, un deuil ordinaire d’une famille familière grâce aux gazettes… » annoncée ironiquement par B.Langlois qui fut ensuite viré, de l’annonce d’un bal tragique à Colombey qui coûta une interdiction à Hara Kiri, et enfin, la photo retouchée de A.Malraux sans sa fameuse cigarette pour figurer sur un timbre, car il fallait protéger le public des « perversions de nos grands hommes » rien que ça.. …..mais aujourd’hui on vous montre un mec en train de se raser les parties intimes ou une femme en train de se lâcher sur un tapis de sol dans une salle de gym, ou une autre vérifier que ses menstruations sont normales et que son tampon est efficace, du doigt d’honneur d’un ministre ou d’une chanteuse, d’un homme politique, et de celui d’un jeune sur un selfie avec un Jupiter complaisant……des règlements de compte journaliers dans nos villes devenues libres services de la drogue, des maires qui démissionnent face à la montée de la violence à leur encontre car la république est en échec…….tout est galvaudé, bafoué….

Couvrez ce sein que je ne saurais voir…montrez moi votre chatte que je la baise .

Ne déconnez point……. Ce pourrait être du Le Maire…édulcoré  !

Avant c’était cigarettes, alcool et petites pépées….on a supprimé l’alcool et on a remplacé la clope par un rail de coke…. sans problème….les pépées sont devenues des cover girls….

Ce siècle n’est même pas religieux, il n’est que superstitions, mensonges, provocations et manipulations…..

Mais alors, lorsqu’on doit dire ‘avec modération’ lorsqu’on parle d’alcool, permettez moi de me demander si je dois encore pisser sous la douche, ou pleurer dans les gogues, les valeurs d’un autre siècle sont tellement différentes aujourd’hui !

POLLUEURS !

Pollueurs dénonciateurs !

Dénoncer la pollution….voila un beau geste , sauf si on en profite ….

On ne peut pas être juge et parti, dénoncer la pollution en prônant l’écologie et encaisser les bénéfices qui découlent de la vente de produits polluants ….

On ne peut pas aller dans l’espace et ensuite prendre de photos et dénoncer la déforestation…

Je pense qu’en ce moment, c’est le lot de tous les personnages donneurs de leçons qui viennent polluer notre environnement en encaissant les bénéfices de leur ‘travail’…

Ils polluent en donnant des leçons…un nouveau job rémunérateur !

SYNTHÈSE !

Synthèse imparable !

Synthèse sur un discours façon blabla électoral.

Il a répondu à ses questions…. sans écouter nos attentes.

Une allocution basée sur un futur hypothétique et des promesses faites sur du vent . Si tout va bien c’est grâce à lui, si c’est le contraire c’est à cause de nous….

Nous ne parlons pas la même langue, il nous a parlé de fric et nous parlons de vie !