Archives pour la catégorie Humour

PUB !

Contre pub  !

A la télé j’adore la pub qui nous demande de soutenir les soignants et ceux qui occupent les petits boulots …..autrement dit les gilets jaunes et le service hospitalier en grève !

O tempora ! O mores !

JOUR CINQUANTE-DEUX !

PÈLERINAGE !

Problème avec le pèlerinage de Lourdes !

Il y coule de l’eau bénite qui est supposée guérir les maladies, on l’appelle l’eau miraculeuse . Lorsque j’ai commencé à perdre me cheveux, en dernier recours, j’y suis allé…sans sucés, je me suis alors tourné vers un dermato qui m’avait prescrit des piqûres qui pouvaient tout arranger. J’ai donc suivi ce traitement, mais au bout de quinze jours je suis retourné voir le praticien à cause d’une baisse inquiétante de ma libido…il m’a répondu que c’était normal puisque c’était la conséquence du remède capillaire, j’ai très vite choisi….. et j’ai continué de perdre mes tifs……

Mais revenons à cette eau….enfin, je n’y crois pas trop non plus, pour tout vous dire il n’y a que quelques guérisons miraculeuses reconnues par le saint siège, quant à moi je crois que je serai définitivement convaincu lorsque je verrai un cul de jatte ressortir avec des jambes, donc cette flotte devrait guérir toutes les maladies humaines…….envoyées par Dieu. Du producteur au consommateur !

Alors donc, Lourdes est très mal avec son fond de commerce à la rue. De quoi faire douter un catho sur la pente de l’athéisme…et ne venez pas m’emmerder avec agnosticisme ou je vous fous à la flotte !

Je vous avais parlé des églises confinées, alors maintenant si dieu himself ne fait pas un miracle pour sauver son eau bénite, c’est que tout part à vau-l’eau, sûrement que pour sauver sa dame des flammes il avait dû en user beaucoup !

LAMA ET LAMATE, ET MAL A LA TÊTE !

La mode du lama !

Oh boy……putain, j’ai mal à la tête….je vais m’acheter une lamate…je vais la saouler au tonic, lui faire fumer trois paquets par jour, puis je vais me shooter à la banana split, glace malaga et chantilly montée avec du lait de ma lamate et nappée de chocolat chaud….. tout en m’allongeant sous des UV, avec de la musique psychédélique revisitée, mais j’hésite encore à boire un verre d’eau de javel…. bleach !

JOUR CINQUANTE !

LETTRE !

Lettre aux croyants……

Si tu crois en un dieu…celui qui voit tout, entend tout, et sait tout, et honnêtement, si tu penses qu’il n’entendra pas tes prières si tu ne vas pas dans sa maison, alors, t’as rien compris !

Une de mes fidèles lectrices et aussi une de mes plus anciennes, lectrices, bien sûr, me faisait remarquer que les enseignes de bricolages allaient ouvrir, mais pas les églises, et continuait avec une remarque totalement justifiée qui posait la question du niveau d’importance entre un bricoleur et un chrétien qui voulait aller à la messe.

Je me demande bien ce qui peut pousser aujourd’hui un chrétien à se précipiter devant l’autel de la transsubstantiation….bon, c’est vrai qu’il y a un ‘h’ et un ‘i’ de trop, provocation, mais maintenant il y a la télé du dimanche comme rattrapage et François je ne connais pas ce Maradona qui a trafiqué la main du patron, a déclaré qu’en cette période de confinement on pouvait procrastiner à plus tard ce sacrement vecteur de virus et l’acte de contrition laverait donc plus blanc l’âme du pécheur comme bonus. Et puis maintenant, toujours à la pointe du progrès…lorsque cela l’arrange, l’église vient de mettre en place un drive confession. Génial, lorsque tu sors du drive mac do, tu peux joindre l’utile à l’agréable et après la nourriture terrestre, celle spirituelle, pour te soulager….de tes péchés, et puis tu rentres chez toi tranquille en récitant tes paters et tes aves…..c’est la bagnole revisitée. Certains envisagent déjà une paroisse mobile, une adaptation de la papa…….

Mais de nos jour les temples se sont multipliés. Les stades sont devenues les cathédrales des fouteux et les magasins de bricolages le pèlerinage sacré des bricoleurs en quête de merveilles. Il y a donc des chrétiens qui sont également des bricoleurs et vice versa, on peut donc les confondre aux vues de leurs ressemblances, mais comme le pape l’a expliqué, le chrétien peut trouver un autre endroit pour étancher sa soif de foi, alors que le bricoleur n’a qu’une place pour vérifier les versets de sa bible.

Remarquez, j’ai voulu aller à Casto et il y avait une longue procession de fidèles qui patientait devant la porte…..

On peut donc en déduire qu’en ce temps de confinement il faut un visa de sortie au bricoleur pour vivre sa passion alors que le chrétien n’en a pas besoin mais qu’ils sont tous égaux devant dieu ….ou alors que dieu est un bricoleur !

Amen !

SIMPLICITÉ  D’UNE CARTE COLORIÉE !

 La simplicité expliquée aux simples avec des questions simples….. mais sans réponse !

Trois couleurs : vert, orange et jaune ou orange…jusque là, c’est simple.

Cependant ces couleurs peuvent changer…..c’est comme dans la nature, tout dépend de l’endroit où l’on se trouve.

Cependant un autre phénomène peut venir se greffer sur nos problèmes chromatiques.

En effet les intempéries climatiques peuvent changer la coloration d’un département, une inondation, de fortes pluies ou un vent très violent peuvent transformer une couleur en une autre……

En supposant qu’on roule sur une route d’un département vert et qu’il y ait de fortes pluies, peut-on risquer une amendes puisque la couleur vient de changer s’il y a une alerte rouge mais qu’on l’ignorait avant de partir et qu’on n’avait donc pas signé l’autorisation spéciale ?

Si je viens de rouler un kilomètre sur la route d’un département rouge, avec mon vélo, et que le feu passe au vert, puis-je continuer ?

Si mon village se trouve exactement sur la ligne de démarcation entre un département vert et un autre rouge, ai-je besoin d’un laissez-passer pour porter des oranges à ma grand-mère ?

 

JOUR QUARANTE-CINQ…… dernier jour d’avril !

TERRIBLE !

Disparition terrible !

Il y a quelques jours disparaissait une vedette de l’époque yé-yé ….et sûrement nombreuses filles nées en 1966 lui doivent leur prénom….

Comme d’habitude, chaque fois qu’une personne importante s’en va, les chroniques nécrologiques, déjà prêtes, fleurissent sur toutes les chaînes, et tous ceux qui ont partagé une miette des sandwiches de sa vie se précipitent au festin des anecdotes télévisuelles pour louer ses qualités et crier au génie d’une personne irremplaçable.

Cependant, avec ce confinement qui a bouleversé toutes nos habitudes et cassé toutes nos conventions sociales, même les cérémonies pipoles sont devenues caduques et les grandes messes ont délaissé nos écrans.

Comme je vous l’ai déjà dit, et j’insiste encore, il faut soigneusement choisir la date de son départ car elle peut saboter, ou magnifier la cérémonie finale du baisser de rideau. Il y a des exemples terribles, mère Térésa qui a eu l’indélicatesse de procéder à une disparition cinq jours après celle tragiquement médiatique de Lady Di et surtout l’extraordinaire Jean d’O qui a eu l’idée saugrenue de nous quitter le même jour que J-P Smet…. ce qui mettait dans un embarras immense tous ceux qui avaient prévu des tirades dithyrambiques pour l’un des deux….

Mais voilà qu’aujourd’hui nous sommes un cas de figure presque similaire car l’homme au chien qui pisse sur le sofa rouge n’a pas pu y aller de son oraison funèbre médiatique ou de ses souvenirs qui le ramènent toujours à parler de lui, pour cause de piscine …confinée…horreur et damnation !

 

VÉLO !

Ce matin, je suis allé faire du vélo !

Ce matin lorsque je suis sorti…de la maison, je suis passé devant en faisant semblant de ne pas la voir. Et puis soudain, j’ai entendu comme une plainte, ma bécane m’appelait avec ces sortes de petits cris que font les tartines lorsqu’on les plonge dans le café pour les noyer. Horrible, je ne pouvais pas résister, posée sur son pied, les roues immobiles, je l’entendais gémir. Oh, pas les mêmes sanglots que mon pain beurré avec un peu de confiture et de miel, chacun son plaisir, quelques fois je me permets du nutella par provocation, mais pour le miel, aucune compromission, celui des abeilles de chez nous, pas loin de chez moi, d’ailleurs je suis sûr qu’elles viennent se servir dans mon jardin, et oui, pas celui des fabricants de masques de contrefaçon qui n’ont même jamais vu cet insecte et qui contient surtout de l’eau sucrée, non, les sanglots de mon engin différent légèrement et ressemblent plutôt à ceux d’un pneu qui se dégonfle, seul les cyclistes me comprendront…..

Je n’ai pas pu réagir à cet appel de l’aventure. Le temps de me changer, sans oublier les lunettes, le casque et les gants et je m’élançais sur l’asphalte …..

Le vent s’engouffrait dans mon armure de sécurité et me procurait un plaisir disparu en enveloppant ma tête de cet air frais chargé des senteurs locales, j’avais oublié ce parfum de la liberté qui me donnait des ailes.

Et puis ce fut la catastrophe, je venais de m’apercevoir en regardant mon compteur que j’avais déjà dépassé la limite permise du kilomètre et que j’entrais dans la zone fatidique de la contamination possible…….c’est un peu comme la date de péremption d’un yaourt qui est bon jusqu’au dix mai, mais qui, pendant la nuit, se périme d’un coup et devient dangereux…..un kilomètre et deux cents mètres j’étais fait, le virus m’attendait tapis sur le bas côté, prêt à me sauter dessus pour agresser mes mollets non protégés, j’étais passible d’une amende, et mis au ban de société pour atteinte à la santé d’autrui, cochon de contrevenant, mais il n’y avait pas de service d’ordre dans les environ et j’échappais à la correctionnelle, alors, rapidement je retournais chez moi et je constatais avec effroi que ma balade avait duré moins de dix minutes et que pour une activité physique de confinement c’était tout simplement con !