Archives pour la catégorie La vie

LA VIE !

L’histoire éternelle de la vie !

Nos enfants pensent que nous n’avons jamais été jeunes et ils sont persuadés qu’ils ne seront jamais vieux !

Ils sont également sûrs de tout découvrir et n’imaginent même pas que leurs parents aient pu faire l’amour !

Et comme ils sont les plus forts, ils sont persuadés qu’ils feront tout mieux que les autres !

C’est l’éternelle histoire de la vie et de l’expérience stérile, puisque personne ne veut écouter ce que disent les anciens, et d’ailleurs c’est peut-être ça la vie, tracer son propre chemin !

Car la vie est le chemin qui nous mène du début à la fin, et ce chemin est le nôtre !

LA GUERRE EST DÉCLARÉE !

La guerre du rebelle !

Une bombe à retardement !

L’exilé fiscal. Le rebelle à la harley est parti reposer à St Barth et il a laissé une cruelle bombe à retardement.

Simple constatation, c’est cruel mais c’est toujours comme cela avec les hommes qui changent de femme, ils oublient leurs autres enfants pour ne s’occuper que des derniers.

Tout est là, mais on appelle cela déshériter ses enfants. Pour un rebelle ce n’est pas très classe. Je me mêle sans doute de ce qui ne me regarde pas, mais je ne prends en compte que l’aspect humain, et je constate simplement qu’avec l’âge, beaucoup d’hommes deviennent des cons.

On parle de philosophie et on ne vit qu’avec son sexe……….La mémoire est plus fluctuante que la durée de l’érection.

L’aura de l’idole va en pâlir !

CE N’EST PAS POSSIBLE !

Putain, c’est pas possible !

Je me lève. Il est tôt. Le soleil blafard se faufile déjà sous les volets clos. Nous sommes à l’est, c’est normal. Une douche rapide, je ne chante pas. Je n’aime pas bouffer du savon avant le petit déjeuner. La collation est vite avalée, un peu de café, deux œufs à la coque, quelques brioches aux raisins, deux ou trois tartines sans confiture, je préfère le nutella, chacun fait ce qu’il veut avec son pain, putain, j’ai raté les promotions à moins soixante dix pour cent, et puis je fonce dans mon dressing pour choisir ma tenue matinale. Merde, j’ai oublié d’aller faire mon sodoku dans ma chambre de réflexion…… Une grille plus tard je dois reprendre une douche, merde, il est déjà huit heure vingt sept…. j’allume la radio, pour les infos, je regarde le thermomètre et je me dirige rapidement vers mon auto. Continuer la lecture de CE N’EST PAS POSSIBLE ! 

LA FAMEUSE LUNE !

Mercredi soir j’ai vu la lune !

Bon, je ne suis pas allé jusqu’à lui parler…. à la lune…

D’où l’expression : parle à mon cul…. ma tête est malade..

La journée avait été magnifique, un soleil superbe, une mer d’un bleu lunaire…humour, une journée pleine de promesses pour la nuit à venir.

La nuit est vite tombée, et soudain surgissant sud-est, juste au dessus de mon jardin d’hiver, ses rayons éclaboussèrent le toit de mon auvent de tuiles provençales qui se mirent à briller, caressées par cette lumière reflétée…..

Alors, j’ai vu enfin cette fameuse lune bleue de sang….. enfin, une grosse pleine lune, plus lumineuse que d’habitude, mais pas de quoi en faire une période picassienne, à ce sujet, lorsqu’il y a une grosse pleine lune, attention aux coups de lune, je parle de notre satellite, c’est pareil qu’avec le soleil, mais en plus léger, par contre, ça abîme tissus et linges laissés dehors, les blancs perdent de leur luminosité.

Mais je n’habite pas à Maubeuge…..alors je me suis demandé si, la-bas, avec le mauvais temps, ils l’avaient vue ou bien s’ils étaient du côté noir de celle-ci, et puis j’ai pensé aux Stones et je suis allé me coucher en attendant le soleil du lendemain, j’avais rendez-vous !

L’EVOLUTION DE LA CUISINE, SUITE  !

Je vous parle d’un autre temps !

Longtemps les chefs ont été relégués au fond de leur cuisine, derrière la barrière de leur piano qui marquait la différence de température entre la salle climatisée et la cuisine surchauffée.

Effectivement une barrière symbolique, mais même les patrons les plus intrépides avaient du mal à la franchir.

Mais c’était le temps d’avant, et maintenant tout à changé…..

Je comprends donc qu’ils surfent actuellement sur la vague de ce succès et qu’ils en profitent.

Les cuisines sont devenues des laboratoires aseptisés, les ‘oui chef ‘ hurlé par un personnel totalement dévoué au dieu des fourneaux, et aux étoiles qui symbolisent sa puissance, résonnent comme des cris de soumission de la brigade qui est devenue une petite armée ….. Continuer la lecture de L’EVOLUTION DE LA CUISINE, SUITE  !