DON JUAN !

Faut-il tuer Don Juan ?

Metoo a tout bousculé ……

On ne sait plus trop si la galanterie peut toujours exister sans être assimilée à de l’agression sexuelle …… un petit compliment anodin peut en effet devenir blessant…..

Les dragueurs vont-ils devenir des agresseurs en puissance ?

Une petite remarque sur une taille fine, prise comme une attaque personnelle par une anorexique, comme une remarque désobligeante sur ce qu’elle considère comme un embonpoint, et le même commentaire comme une plaisanterie douteuse par une femme qui est en train de faire un régime pour rentrer dans la norme……. des celles qui se foutent d’elle …..

Casanova, Don Juan, dragueur, des mots interdits dans le futur dictionnaire de la nouvelle cohabitation qui veut l’égalité et pourtant la différence.

Il y a les hommes et les femmes, deux sexes qui tentent de se partager équitablement le petit bout de chemin à faire ensemble. Ces deux sexes sont complémentaires…..toujours les opposer systématiquement est une erreur.

J’avoue ne jamais avoir éprouvé le moindre sentiment de supériorité sur le sexe opposé, peut-être parce que ma mère ne me l’a jamais inculqué et peut-être aussi parce que je n’ai pas eu de père, cependant, il faut comprendre que si beaucoup d’hommes sont des machos c’est parce que leur mère les ont élevés dans cet esprit……

Si certains hommes sont des dragueurs, je ne vois pas où se situe le mal, tant que le jeu de la séduction reste dans un domaine de conventions partagées. Mais pourquoi ce mot affreux de nymphomane pour en designer le pendant féminin ? En allant plus loin, on dit qu’un homme est encore vert alors qu’une femme est une cougar et on pardonne plus à un vieux beau qu’à une vieille, tout simplement, dont on moquerait son attirance pour des hommes plus jeunes.

Cependant, il ne faut pas se tromper, tout dépend de qui provient la fameuse remarque et de la façon dont elle est formulée et interprétée, car à ce moment là, l’apparence physique entre toujours en jeu.

En extrapolant on pourra presque dire que les ‘quasimodos’ seront toujours des agresseurs en puissance et que le délit de faciès restera une barrière infranchissable. C’est un peu le dialogue impossible entre un ‘éléphant man’ et une miss monde sauf si l’un des deux antagonistes est aveugle……

Une remarque même limite, acceptée, peu se transformer en compliment….et un compliment anodin devenir une odieuse attaque sexuelle…. s’il n’est pas accepté comme tel.

Chaque sexe joue de ses avantages, mais aujourd’hui les femmes annoncent clairement la couleur de leurs fantasmes et de leur délires qui appartenaient jusque ici au domaine masculin. Elles osent regarder le corps des hommes comme le faisaient ces derniers avec le leur, et surtout elles osent affirmer que leur corps leur appartient et que les hommes n’ont rien à dire sur leur sexualité et qu’elles ne sont en rien leur faire valoir.

Beaucoup d’hommes en sont décontenancés et pensent avoir perdu la supériorité qu’ils croyaient posséder de par leur naissance.

Des milliers d’années d’éducation viennent d’être remis en cause en quelques décennies. La société construite sur les bases de la religion gréco-chrétienne est en train de se transformer et de prendre son destin en main, c’est à dire de se diriger vers l’égalité des deux sexes, mais il ne faudrait pas supprimer tout ce qui fait justement la différence et la force de cette complémentarité et qui reste la spécificité inaltérable de chacun ! Il n’y a qu’à s’apercevoir des mots tabous, comme plaisir et jouissance, qui dépendaient du domaine masculin. Bien sûr le chemin est encore long, et surtout celui de l’éducation masculine, car les femmes doivent prendre également la parole sur beaucoup d’autres secteurs de notre société qui sont toujours réservés en priorité aux hommes.

Mais tuer Don Juan équivaudrait également à supprimer Aphrodite !

2 réflexions au sujet de « DON JUAN ! »

  1. Toutes ces histoires me cassent les pieds et je voue les féministes aux gémonies. J’étais très bien dans la complémentarité et depuis que ces maudites féministes la ramènent il m(arrive de recevoir une porte en plein nez parce que les hommes ont abandonné la courtoisie des fois qu’ une de ces idiotes l’attaquerait pour agression sexuelle;
    Il va me falloir explorer ma mémoire pour retrouver le nom de ces garçons qui essayaient de m’embrasser ou sifflaient quand je rentrais dans l’amphi. Des fois que je pourrais me faire des sous ;;;;;;;;;si jamais l’un d’eux est devenu célèbre, sinon ce n’est pas marrant.

  2. Mouais… Je ne me pose aucune question sur un sujet qui, de mon point de vue, n’a rien de bien attrayant. A quoi bon ergoter : l’homo sapiens n’existe pas, il n’y a que le « vir » qui roucoule dès qu’il voit une jolie fille, fait les yeux doux, se croyant séduisant. Pour ce qui est de la femme, quand elles sont jeunes, elles se conduisent souvent comme des idiotes dès qu’elles voient un garçon, font des mines, lancent des regards plus ou moins appuyés, bref, se comportent comme des cocottes en chaleur. Moralité : les deux sexes sont aussi stupides l’un que l’autre, et chacun à sa manière. .

Laisser un commentaire