LE PASSAGE !

Le passage de la vie !

Je me demande si ne nous sommes pas passés à travers la vie sans l’avoir vraiment vécue. Tout est parasité depuis le début, des larsens et des acouphènes perturbent nos réactions et transforment nos sentiments pour nous faire oublier le vrai sens de notre existence qui sans amour ne serait que futilité et inutilité !

Il y a deux notions totalement incompréhensibles pour l’être humain, le néant et l’infini, puisqu’il est limité dans le temps.

Pour l’instant le cerveau humain est verrouillé et il ne peut pas concevoir le temps, sans lui. Il faut nécessairement un point de départ accessible à son intelligence….la vie ne peut venir que de la vie et doit forcément continuer après, sous une autre forme et d’une autre manière, puisque la mort, c’est-à-dire sa disparition lui est difficilement acceptable, je dirais même inconcevable .

Le temps se résume à celui qui passe durant son existence, à celui auquel il participe. De la même manière la notion d’infini échappe à l’interprétation bornée de son esprit bridé.

Pourtant pendant toute sa vie il est presque obsédé par cette notion du temps. Il n’est qu’une minuscule goutte dans l’océan du temps et il veut à tout prix y laisser une trace de son passage. Le rêve absurde d’une fourmi perdue dans le désert de l’espace qui cherche une route qui n’existe pas pour aller vers un but qui lui échappe et dont elle ne connait rien.

Mais au fond de lui, il cherche à ralentir ce temps qui passe et le détruit peu à peu, alors il use de tous les subterfuges possibles pour éviter que les traces de cette désintégration ne se fassent sentir trop rapidement.

C’est le rêve de la vie éternelle afin de pouvoir se comparer aux dieux qu’il a créés pour se rassurer et tenter d’expliquer ce qu’il n’arrive pas à envisager. Mais ce n’est pas tout à fait de sa faute …..ses aspirations dépassent ses compétences et au lieu de se contenter de traverser le mieux possible ce court passage en essayant simplement de profiter de ce que ce monde lui offre, il complique son cheminement en tentant d’accéder à des rêves matériels et illusoires qui ne vont le satisfaire que pendant de brefs instants éphémères et qui ne vont lui apporter que des soucis en lui faisant oublier l’essentiel … il va escamoter tous les plaisirs de sa vie pour se focaliser sur un bonheur hypothétique toujours plus gourmand d’illusions impossibles qui ne le satisferont jamais puisqu’elles ne seront jamais assouvies .

Il ne découvrira l’importance de ce qui était vraiment primordial que lorsque tout sera sur le point de disparaitre avec sa propre fin annoncée….toutes les illusions auxquelles il avait consacré sa vie ne lui paraitront que futiles puisqu’elles disparaitront avec lui et même peu à peu chaque jour pour ne dévoiler in fine que l’essentiel n’était que ce qui pouvait lui apporter de la joie et du plaisir.

Une vie sans amour n’est rien …beaucoup de penseurs et de philosophes sont arrivés à cette même conclusion, mais il faut avoir vécu pour s’en apercevoir, car la jeunesse ne pourra jamais le comprendre puisque la vie est à peine entamée avec encore toutes ses illusions !

 

Laisser un commentaire