7 JANVIER 2015 !


7 janvier 2019 !

Comme un problème, Comme un soupir, Comme de la tristesse, Comme de l’incompréhension…

Je suis Charlie et je pleure …..encore …..

Putain, Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Maris et Wolinski, merde  ….

Des dessins montraient la connerie des hommes et d’autres continuent avec de la violence.

F Brinsolaro et A Merabet étaient des flics dont on louait alors les interventions, les mêmes qui aujourd’hui ne peuvent pas se défendre sans être insultés ou menacés. La connerie est une épidémie, nous sommes tous contaminés.

Je comprends les revendications, mais je hais la violence !

15 réflexions au sujet de « 7 JANVIER 2015 ! »

  1. Le genre de remarque que je ne supporte pas …(plus)
    Je me suis déjà retenue de répondre il y a quelques jours…
    Mais il faut bien ici une voix contraire aux remarques bien orientées…Et cela demande plus de courage que de les taxer(ces GL) tous de tous les noms d’oiseaux au nom de faits qui ne les représentent pas dans leur ensemble…(on ne vous a pas entendu alors faire le même genre de remarques sur les mêmes faits lors de la mort terrible de ceux dont on parle ici encore…Mais la religion, c’est drôlement plus casse gueule n’est ce pas, et les amalgames, il ne fallait alors pas en faire)
    Que certains engagés politiques sont devenus d’une injustice crasse ! Tous les moyens sont bons…
    Alors bien qu’engagée nulle part, et même pas dans ce mouvement (pourtant je fais partie des leurs question revenus, contrairement sans doute à vous ^_^ ), je m’insurge de ces étiquettes dégueulasse qu’on leur colle, et surtout de la part de la bien pensance (encore et toujours)
    Je hais la haine et la violence….Et je déteste désormais les manières de ceux qui se croient « du bon côté » et qui traînent dans la boue ceux qui ne pensent pas comme eux.
    Je hais les raccourcis, et les jugements à l’emporte pièce de ceux qui ne voient que le bout de leur lorgnette…
    Je me contenterai de citer un passage d’un Monsieur que j’apprécie, et qui se suffit à lui même, concernant certains résonnements récurrents et choquants (reflet d’une pensée bien sectaire).
    La violence et la connerie,(et surtout la haine) elle aime bien se cagouler et être vêtue de noir et officier en groupe et aime bien casser aussi, et taper et signer ses méfaits ^_^… Elle est clairement identifiée à gauche celle dont je parle, et je ne pense pas qu’elle soit moins conne!
    Et pour elle, pas d’amalgame ? ^_^ ^_^ ^_^ (ah nan, c’est vrai, ce n’était que l’ultra droite aux Champs. (ou ailleurs^^)
    Il faut apprendre à balayer devant sa porte quand on veut porter la bonne parole …

    « Qu’on cesse donc de croire aux paralogismes médiatiques en vertu desquels un gilet-jaune soralien fait de tous les gilets-jaunes des soraliens, un gilet-jaune antisémite fait de tous les gilets-jaunes des antisémites, un gilet-jaune homophobe fait de tous les gilets-jaunes des homophobes, puisque 250 gilets-jaunes qui vont à la messe ou un curé soutenant les gilets-jaunes ne permet pas de conclure aux élites parisiennes que tous les GJ vont à la messe et que tous les curés portent un gilet jaune. »

    Michel Onfray (textes -au pluriel- à lire en intégralité, quand on a du temps!)

    Valable pour le raccourci plus haut…

    Je ne supporte vraiment plus la propagande des militants aux œillères, qui ne voient et ne jugent qu’en fonction de leur vision ultra engagée et étroite.
    Parmi ces gens là,(les GJ) il y a des gens sans doute très intelligents, tolérant, respectueux, instruits, partageurs qui en bavent et qui n’ont pas de leçons à recevoir de vous. (plus d’un va sans doute aux restaus du coeur, à Noël ils ne cherchaient sans doute pas des recettes de foie gras…Il faut leur dire en face, à ces « cons » ce n’est pas pour toi cette remarque Riton, mais là, je suis très en colère !)Et mon choix est vite fait entre ceux là et un militant gauchiste.
    Pas la peine de me traiter de facho, je ne vote pas moi, ça me permet de dire ce que je veux, et du coup me rend plus juste dans mes propos, en tout cas ça m’évite d’écrire des trucs pourris.

    1. Anne, je suis désolé de voir des gens que j’estimais comme Mélenchon ou Onfray soutenir l’insoutenable. Mais vous avez raison sur un point, Tous les gilets jaunes ne sont pas responsables des slogans complotistes, antisémites, racistes, sexistes, homophobes ou des menaces et des violences envers les journalistes et les élus… ils se contentent juste de ne pas les dénoncer ce qui constitue le chemin le plus court vers le totalitarisme…

      1. Et votre « camp », il dénonce toujours les âneries, et les comportements pourris de ceux de son bord ? Marre que les « vertus » soient uniquement de votre côté 😉
        Dans ma ville, les GJ (très actifs) sont des gens respectables, pas les fachos analphabètes(marre que la misère soit synonyme de sottise, d’inculture !) que l’on désigne, des gens, qui se battent pour survivre, des mères et pères de familles…Il ne sont pas des connards de racistes, d’homophobes, j’en passe et des meilleures, et sûrement pas des crétins! ça, c’est insupportable!
        Des crétins, des incultes, des racistes, des homophobes, des violents , des haineux, j’en ai vu de tous les bords, et être de gauche n’est pas pour moi un signe de supériorité ou d’intelligence, ni surtout de bonté et de générosité et de tolérance…Ni de supériorité dans les valeurs humaines…
        Cela suffit de s’octroyer le monopole de du niveau intellectuel, et du cœur…Cela suffit vraiment!

        Un bord politique qui ne manie que l’insulte et l’amalgame à géométrie très très variable pour unique moyen de lutte pour ses idées, en dit long sur son sens du débat et de la démocratie et de la possibilité d’un monde meilleur. (on a vu d’autres exemples dans le monde de la valeur de leurs idées quand elles sont portées au pouvoir , mais cela on le glisse soigneusement sous le tapis)
        Personnellement, je ne vote jamais, et ne suis encartée nulle part, mais je sais que ceux là, je les exècre de plus en plus, car je hais les jugement fallacieux, et les raccourcis. Et je serai toujours du côté des opprimés, et de la tolérance.(on dirait que la gauche a bien perdu cela de vue: la défense de ceux qui se battent pour survivre, la preuve, leur promptitude à les dézinguer, ce peuple qui souffre. Cela m’interroge.
        Et ne mélangeons pas Mélanchon avec Onfray….Rien, mais vraiment rien à voir!
        J’ai du respect pour l’un (ne vous en déplaise) et l’autre me terrifie…(outre que sa personnalité est bougrement problématique)..
        Onfray lui au moins argumente, …Mais qu’il vous déplaise j’en étais sûre…Il dérange, il a préféré l’honnêteté intellectuelle. Alors il est « la cible »de tous les lazzis désormais.(comme tous ceux qui osent une pensée plus libre)
        On avancera jamais vers un monde meilleur en maniant l’insulte et le mépris de caste, de parti…Et là, c’est du mépris de caste, clairement, que les prendre TOUS pour des imbéciles (entre autres!).
        Les gilets jaunes ont plus d’une fois précisé qu’ils ne cautionnaient pas la connerie, la violence et la haine, mais ceux là, ces gens « ordinaires », ni plus mauvais que les vôtres les laisse t-on parler ? Leur accorde -on le bénéfice de la sincérité ? (revoir les quelques lignes d’Onfray)

        Non, c’est trop facile, et injuste de leur coller à TOUS les tares qui vous arrangent..Le pire étant de les taxer d’incultes et de crétins…
        Il est vrai qu’un intellectuel est toujours de gauche 😉 ^_^ ….
        Le reste n’est que monceau d’abrutis.^^
        En tout cas, je me sens plus proche d’eux, que de ceux qui les rabaissent. Et qui défendent soi disant les opprimés.
        Je ne sens une « crétine » pour autant !
        Parce que rien n’est pire que le jugement arbitraire, au nom de ses idées. Il en dit long sur la teneur d’un régime qui se veut celui du bien.
        J’aimerais bien que Brassens soit encore là parfois…Quand je vois à quel point on est encore à tourner en rond, avec nos œillères et l’insulte le mépris pour unique argument.

        Et encore une fois, cela demande beaucoup d’énergie et de courage de se justifier de sa pensée, (pour ne pas être crucifiée) quand elle est contraire à la doxa, alors qu’asséner une phrase blessante ne demande que quelques lignes.(et dont on est jamais obligé de se justifier, puisqu’on est « le camp du bien »)
        à méditer…
        Je me battrai toujours pour le droit de réponse. Et je ne crois plus en un monde meilleur, encore moins en celui là, celui où l’ on est mis à terre selon son « étiquette ».

        https://st2.depositphotos.com/8029582/11728/v/950/depositphotos_117282248-stock-illustration-sad-crying-emoji-bad-emotion.jpg

        1. J’appartiens à une génération où on était fiers de notre statut d’ouvrier et cette fierté prolétarienne que vous prenez pour de l’arrogance, je l’assume sans réserve d’autant qu’elle s’accompagnait d’un respect des valeurs républicaines. Jamais l’un d’entre nous aurait piétiné la tombe du Soldat Inconnu.
          Et je n’autorise personne à se prendre pour « le peuple » et à parler en son nom.

          Ps: J’ai beaucoup aimé le « mépris de caste ». Là au moins, vous avez égayé ma journée…

          1. Vous aussi vous égayez ma journée…
            Moi aussi je viens de ce monde ouvrier, justement..
            Sauf que le mien de monde ouvrier, il était à droite,( mais je ne l’ai su que des années et des années plus tard, quand j’ai étudié l’histoire de ma famille,comme quoi on ne s’étalait pas sur cela et que cela n’avait aucune importance), et qu’il m’a appris le partage (le vrai), la tolérance, le respect, des idées, et des gens, de leur façon de vivre, quelle qu’elle soit…(religion, préférence sexuelle , opinions politiques, etc…liste non exhaustive). C’est à eux que je dois mes valeurs, d’où ma rage de voir combien aujourd’hui ce que je décris leur est nié et systématiquement attribué à l’ « autre camp », sans vergogne .
            Chez moi, on ouvrait la maison, et le jardin aux premiers immigrés d’alors..Ils se servaient à volonté, parce que cela semblait normal à mes parents, de tendre la main à celui qui vient de loin (ils n’ont pas changé!)…Pourtant on en a bavé niveau fric…On avait rien, mais on partageait le peu qu’on avait. Mon père donnait les coups de mains, pour les papiers, pour emmener (gratos) ceux qui avaient besoin à la gare.(on habitait loin de la ville)..Bref, par eux j’ai connu la valeur de l’exemple, et pas des paroles au vent qui donnent bonne conscience.
            Et jamais je ne les ai entendus dénigrer qui que ce soit sur ses idées, ni émettre des jugements désobligeants.
            Chez moi, on débattait, mais surtout on respectait. Et on ne se sentait pas supérieur parce qu’on pensait différemment de l’autre. Et je regrette tellement cette époque, où l’on était pas jugé sur son « étiquette ».
            Depuis ces dernières années, tout a changé, et cette pratique détestable de certains partis de dénigrement selon « la sensibilité », avec pour résultat l’escalade de la violence et de la haine qui nous mène là où on en est.
            Le communautarisme (chacun pour sa pomme et la haine de l’autre), et la fermeture et le repli.

            Alors je me bats pour que cela cesse, parce que cela me blesse, et blesse tout ceux qui sont comme moi.(mais ils se taisent pour bon nombre, puisque votre camp est celui du bien, et qu’ils ont peur de se faire lapider, puisqu’il faut peser chacun de ses mots désormais, pour ne pas prêter le dos à la moindre insulte) Parce que cela est injuste et arbitraire.
            Parce que c’est devenu récurent, et insupportable.

            Chez moi, on a jamais milité, on a jamais manifesté, on allait pas à la fête de l’huma, on ne lisait pas la presse politique, et l’on était encarté nulle part. (on avait pas la haine du patron non plus d’ailleurs ^^) Et je ne pense pas qu’ils étaient des crétins (ni le reste, revoir plus haut ^^)ces gens là, d’où je viens.
            Le monde ouvrier, je le connais bien, j’en viens aussi, et le mien m’honore AUSSI, c’est à lui que je dois d’être ce que je suis. Il ressemble au GJ, à ces vieux, ces parents, ces gens de tous les jours, c’est pourquoi je prends leur défense, sans pour autant être dans leur mouvement. Mon refus du militantisme, de tout militantisme.
            C’est ma fierté prolétarienne à moi…Mon respect à ma famille de droite. 😉
            Eh oui… ^^
            Jamais les miens non plus n’auraient piétiné la tombe du soldat inconnu, ni l’Arc de triomphe…(au passage j’ai vu des gilets jaunes en cercle pour la défendre il me semble)..Et les tags sur l’Arc de Triomphe , franchement il n’appartenaient pas à des gilets jaunes….^^Les « opportunistes » qui se glissent dans la bazar ambiant pour piller et casser, et s’attaquer aux symboles, il est un peu facile de décréter qu’ils sont gilets jaunes.
            Jamais non plus ils n’auraient tapé ni méprisé un flic…

            Alors toujours entendre le même refrain depuis quelques années concernant les fachos de droites(désormais GJ), racistes, homophobes et crétins , liste non exhaustive non plus, j’en ai marre !
            Et je ne prends pas la parole « au nom du peuple »…J’exprime une colère « ma colère », je ne veux plus que l’on attribue à tout un pan de la population la connerie de quelques uns…Parce que c’est blessant, et que c’est aussi contraire au message véhiculé par la gauche de tolérance et de liberté.
            Et j’aimerais vraiment du fond du cœur que cesse leurs méthodes et ce fonctionnement qui ferme tout débat.
            Chacun a ses cons, ses intolérants, ses racistes, ses homophobes, ses culs bénits, quelque soit son parti, sa communauté sa religion…Et chacun doit veiller à ce que justement il soit balayé devant sa porte. C’est ainsi qu’on avance, et qu’on peut espérer.
            Et c’est exactement le contraire qui est fait. On ne voit plus que haine et agressivité et humiliation, et plus personne n’est capable de discuter en raison de ce que j’ai exprimé. Faire triompher des idées avec de telles méthodes, est ce acceptable ? Je ne crois pas.
            C’est ce que je tente d’exprimer!
            Je parle rarement ici, alors je ne pense pas « me prendre pour le peuple ».
            Ne me faites pas ce procès là…;)
            Ici c’est un blog, je participe, simplement. Quand je pense avoir le droit de ne pas être d’accord.
            Si il faut aller seulement sans un sens, un son de cloche alors un blog ne sert à rien.
            J’ai cru comprendre depuis toutes ces années qu’ici on pouvait débattre. 😉

    1. Riton, ton texte de 2017 , je l’avais commenté, note le, et je l’avais écrit: c’est exactement ce que j’aurais pu dire… Donc si je suis toujours ici, sur ton blog au bout de tant d’années, c’est que j’ai toujours senti chez toi une honnêteté intellectuelle.
      Nous ne sommes sans doute pas de la même « sensibilité », en raison de nos origines sociales, mais nous nous sommes toujours retrouvés sur une grand nombre de sujets, et goûts communs. D’où sans doute un regard assez similaire sur bon nombre de problèmes sociétaux.
      Moi, je me suis dégagée de tout militantisme, que je déteste, je l’ai maintes fois exprimé. Par idéalisme sans doute.
      Je hais les mensonges, les faux semblants, et les militants ayatollahs de la pensée unique. d’où parfois mes longs coms horrifiés (que l’on m’a parfois reprochés^^, mais comme je l’ai dit, une réponse « non conforme » à la pensée gôchiste oblige des justifications sans fin si on ne veux pas être taxée des noms d’oiseaux habituels, justifications que l’on ne demande jamais à celui qui assène sa vérité militante…Lui, il est d’emblée dans le camp du bien, qui lui octroie le droit assassiner en une phrase, sans s’en sentir le moins du monde gêné, ni obligé d’argumenté, puisqu’il symbolise le bien.)
      C’est ce que je ne puis plus supporter. Mes valeurs humaines de partage et de tolérance et intellectuelles (j’ai la faiblesse de penser que je ne suis pas trop con, en tout cas je fais toujours l’effort de laisser ici des commentaires rédigés soigneusement, et argumentés ^^), je les tiens justement de mon milieu familial modeste, ouvrier, loin de cette gauche bobo qui nous saoule de ses leçons, de sa morale, et de sa dictature de la pensée.
      Du coup, forcément, je réagis très durement, en fonction de mon seuil d’agacement,(et de la blessure ressentie !) en cas de jugement trop expéditif, surtout quand il attaque le peuple, celui d’où je viens, celui dont je me sens proche.

  2.  » Nous ne sommes sans doute pas de la même « sensibilité », en raison de nos origines sociales. » je ne comprends pas…… je me répète sans doute, mais je sors de l’orphelinat et du séminaire, alors, les origines …… je précise que jusqu’à mes 25 ans je pensais qu’excepté des caisses empilées je n’aurais jamais de meuble…….

    1. Je me suis mal exprimée…
      « Origine » dans le sens où qu’on le veuille ou non, on est marqué par notre vécu..
      Le mien est exprimé loguement plus haut…D’où ma remarque . Je parlais (et pensais )surtout des miennes, je reconnais que c’était peu clair…
      Mais je tape mes coms d’une traite(ça sort comme ça sort) , et j’envoie sans me relire..
      Je gagnerais à le faire.
      C’est une erreur de rédaction… (dans la fougue du commentaire, je tape, je tape avant d’oublier ce que je veux dire)
      Je te lis depuis les débuts, je connais ton histoire.

  3. Vous êtes tous supers, sans déconner, alors je suis content de mon blog. Merde on peut parler sans s’insulter avec du français correct et se lâcher sans problème. Nous n’avons pas les mêmes idées, quoique……. je pense que c’est la manière de les dire, mais nous nous ressemblons tellement …avec des sensibilités différentes….
    Vous êtes tous des râleurs….. comme moi…….. si, si ….
    Putain, je suis content et je vous embrasse !

    1. J’suis drôlement en retard sur cette réponse…
      J’ai été débordée, j’ai changé de vie…(enfin j’ai juste déménagé , changé de région, mais ça suffit à occuper beaucoup. Et ce n’est pas fini!)
      Du coup j’ai pas mal survolé en vitesse ces mois où je n’ai pu passer …
      Bah oui, je suis une râleuse, qui ne peut la fermer, comme les autres, et comme toi…
      Bon, ben on a débattu, pis t’es content..
      C’est pas aujourd’hui que tu nous boutes hors du blog!
      Si t’as compris qu’on a pas les mêmes idées mais qu’on se ressemble, ben on avance ((humour, je titille ^^)..Mais ça y’a longtemps que je le sais, sinon je ne serais plus ici depuis longtemps .
      En revanche, j’aimerais bien que cela se généralise, c’est pour ça que je gueule dans l’entonnoir…
      Plus tard tu parles de blogs que tu consultes et de commentaires(nuls ou bébêtes ^^), j’ai lu…
      C’est malheureusement trop fréquent sur la toile. Je trouve que quand on commente c’est un minimum de respect, d’argumenter, d’être correct, et de trouver les mots qui vont percuter. C’est aussi un exercice salutaire !
      Moi un blog, j’aimerais bien y revenir(j’en ai eu un dans le passé), mais je m’énerverais trop….(rire). J’ai aussi la trouille des insultes parce que c’est devenu trop « casse gueule » . ^^
      Biz à toi 😉

Laisser un commentaire