HISTOIRES PAPALES !


Déconnages papaux !

Pape paparazzi……

François de la pampa fait une comparaison entre l’avortement et un tueur à gages, il vient d’en rajouter une couche après avoir fait un rapprochement avec l’eugénisme en ‘gants blancs’ pratiqué par les nazis…..

Putain, il ferait mieux de s’occuper des problèmes internes de sa sacristie déjà fortement secouée par toutes les histoires de pédophilie des soutanes en chaleur.

D’ailleurs est ce que j’oserais comparer ses copines sacerdotales avec Gilles de Rais ?

Et tous les enfants volés a leur filles-mères pour en faire des dons aux dames patronnesses de la paroisse aux bigotes…..oserais-je comparer ces mounges à des gardiennes de stalags ?

Serait-il le père caché de Trump ou de Jair do brazil, ces anges de la tolérance chrétienne qui a massacré, en son temps, sans sourcilier, tous les autochtones qui ne voulaient pas se convertir au grand amour et à la vie éternelle apportés dans les bagages des conquistadors ?

10 réflexions au sujet de « HISTOIRES PAPALES ! »

  1. Il est connu que la Curie ne lui laisse pas faire ce qu’il souhaiterait pour faire avancer les mentalités, mais là, il a perdu une occasion de plus de se taire, comme on dit.
    C’est assez désolant.

    1. Le jour où, enfin, l’Eglise évoluera en autorisant le mariage des prêtres, il faut espérer que ces abus sexuels disparaissent ou tout du moins, diminuent… La pedophilie n’est pas que dans le clergé hélas !

    1. Il est vrai qu’aujourd’hui que les techniques de contraception ont bien évoluées, voire même avec la pilule du lendemain, il ne devrait plus y avoir que des avortements pour les cas que tu cites, Loulou.
      Mais la femme doit aussi être libre de son corps .. Vaste débat.
      En revanche les mots employés par le Pape sont violents, pas appropriés, et j’imagine qu’ils posent problème à des médecins pratiquant – même légalement – des avortements !
      Chacun a sa place !

  2. Je ne pense pas que les hommes soient autorisés à donner leur avis sur l’avortement, ils ne sont pas habilités à dire si un avortement est légitime ou non. Pour l’avoir vécu, avec le soutien de mon mari (j’ai eu de la chance), je persiste à dire qu’on ne prend pas cette décision comme on décide d’aller chez le coiffeur. C’est une souffrance qui ne s’oublie jamais, même si je ne regrette rien. Mais, c’est l’affaire des femmes et d’elles seules. ..

Laisser un commentaire