LA BALANCE !

La balance et ses plateaux !

Par exemple sur la notion de racisme qui est souvent à sens unique ou sur la notion de la liberté de paroles qui est toujours considérée comme exacte lorsqu’elle provient du haut.

Je vous avais parlé de la tolérance mouvante au gré des variations temporelles et pourtant de sa totale immobilité permanente.

Tout un chacun peut annoncer sa préférence sexuelle comme une liberté de s’extraire des contraintes qui nous asservissent depuis la nuit des temps, ce que je peux comprendre puisque les religions monothéistes nous ont totalement formatés en ce sens. Il y a le beau et le laid, le bien et le mal, dieu et le diable, l’homme et la femme et tout ce qui ne peut pas entrer dans ces boîtes est une maladie et une perversion…… c’est la terrible histoire du manichéisme primaire qui oublie qu’entre les extrêmes il y a toutes les nuances qui peuvent donner autant d’interprétations ……

Cependant si certains affichent maintenant leurs attractions particulières et sortent de ces carcans imposés par la norme, en se foutant justement de toutes les réactions, il serait tout à fait logique d’accorder une sorte de droit de réponse aux autres, c’est à dire d’admettre leur possibilité d’avoir le droit d’en rire, et de critiquer, sans s’attirer les foudres de la nouvelle éthique philosophique et sociale qui interdit toute dérogation à son nouveau dictât qui défend la liberté d’agir pour sortir des sentiers battus sans accorder de droit réciproque à ceux qui préfèrent autre chose.

Le droit de réponse ne peut en aucun cas être assimilé à une agression. Un humoriste peut se permettre beaucoup de choses sous le couvert de la dérision, voire de la provocation, un écrivain peut transgresser la morale établie en utilisant la fiction…..alors comment pardonner à certains et en fustiger d’autres ?

Je revendique toujours le droit de m’exprimer et le droit au blasphème sans bien sûr faire preuve de violence et sans me trouver exclus de toutes discussions.

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » Vous connaissez tous cette phrase, attribuée, à tort à Voltaire, je vous en avais déjà parlé……..cependant cette sorte de maxime transpirait dans ses pensées et elle devrait être la norme et la pierre d’angle pour toute controverse .

Chacun veut prôner sa différence et afficher sa personnalité et pourtant, en ce moment c’est le syndrome du mouton qui tient la corde…il faut porter tel vêtement, telle marque de chaussures, appartenir à telle chapelle et se proclamer de telle communauté…….être tondu comme les fouteux et même parler avec les mêmes intonations qu’un homme politique X, c’est le règne du copier-coller en arborant sa singularité et son atypisme sans en mesurer bien sûr totalement le sens.

Si cette nouvelle censure à peine masquée continue de nous museler avec le politiquement correct actuel, il ne sera bientôt plus possible d’aborder certains sujets……mais il est vrai que celle qui tient la balance a les yeux bandés et que les plateaux ne sont pas tout à fait à la même hauteur et n’ont certainement pas le même poids, ce qui peut expliquer son hésitation et…… son balancement  !

 

Une réflexion au sujet de « LA BALANCE ! »

  1. Remise en question des dogmes quels qu’ils soient, c’est dans l’air du temps. Il n’empêche, on est tellement formatés qu’on est prêts à tout gober. Il suffit de se boucher les oreilles et de se voiler les yeux pour ne pas voir que la décadence est en place et qu’on lui accorde tous les crédits.

Laisser un commentaire