L’EMPLOI !

L’emploi et l’écologie !

Les conflits d’intérêt qui pervertissent tout !

On ne peut pas continuer à détruire mers et océans pour sauver la pêche.

Bientôt il n’y aura plus de poisson, la mer sera devenue une poubelle et il n’y aura plus de pêcheur.

On ne peut pas continuer de produire du charbon à outrance, comme par exemple en Australie, en Allemagne, en Chine, ou aux USA, pour préserver des emplois, car bientôt il n’y aura plus de travail.

On ne peut pas faire le contraire de ce qu’on promet comme avec les boues rouges en méditerranée car cette mer va devenir morte !

Nous avons fait la même erreur avec le nombre exagéré de constructions de ces usines devenues aujourd’hui des ruines. Sommes nous en train de faire la même chose avec les autoroutes et les aéroports, sans savoir si la pérennité de ces deux moyens de transport ne va pas devenir caduque et nous coûter le saccage inutiles de terres arables ou le massacre de notre environnement ?

Allons nous continuer de sacrifier notre terre pour les plaisirs égoïstes de ceux qui s’en foutent en prônant la consommation comme seul avenir ?

L’écologie n’est pas la fin de l’emploi, elle est le moyen de le sauvegarder en transformant notre façon d’appréhender le travail pour sauver l’espèce humaine de l’autodestruction !

 

Une réflexion au sujet de « L’EMPLOI ! »

  1. Changer nos habitudes ? Nous le faisons déjà individuellement. Il faudrait que les pollueurs deviennent raisonnables et fassent en sorte de moins polluer. Mais ça, ce n’est pas pour demain : il y a trop d’enjeux économiques dont on ne soupçonne pas encore l’importance. Alors qu’un changement de braquet (mais pas avec la voiture électrique puisque les matériaux des batteries ne sont pas recyclables) est impératif et qu’il faudrait trouver le moyen de produire sans détruire. Les éoliennes ? Les panneaux solaires ? Certes, c’est bien, mais là encore, le recyclage est quasi impossible à cause de certains matériaux. On tourne en rond. Et depuis longtemps.

Laisser un commentaire