LES ARBRES !

Un problème d’arbres !

Il y avait les élections qui posaient des problèmes à l’ibère de Paris la maire, je déteste mairesse, mais les JO qui se profilent à l’horizon de 24 lui procurent des ennuis.

Donc en se prenant pour une successeuse du baron, l’homme de l’os, enfin, Haussmann, elle a décidé d’abattre des arbres pour bétonner en construisant restaurants et locaux commerciaux pour son grand projet de rénovation du Champ de Mars et ainsi laisser son nom dans le grand livre des bâtisseurs célèbres de ceux qui ont détruit Paris.

Surtout que cette partie de la capitale, autour de la tour, est en train de devenir une sorte d’endroit de non droit, un champ des miracles revisité, symposium des pickpockets et des vendeurs à la sauvette, festival des tours Eiffel made in China, avec un Christ clignotant pour verser dans le syncrétisme, et propice à tous les trafics dont même la Dati voulait ressortir le karcher de son idole Nicolas pour en nettoyer les abords….avant de penser à une clôture non dissuasive…

Pour satisfaire un plaisir égoïste de bâtisseuse élitiste, faisant fi de la vie d’arbres innocents qui vivaient là tranquilles, elle décida de sacrifier quelques congénères feuillus dont certains centenaires avec l’horrible excuse de faciliter la création d’espaces verts futuristes en supprimant même au passage quelques pelouses oubliées.

Mais pour faire taire les ragots de quelques écolos, fâchés de ces massacres, qui pensaient qu’elle se plantait, elle décida aussi d’en planter d’autres… environ deux cents…comme c’est drôle cette folie de couper pour planter ensuite, même les eunuques trouvaient déjà cela ridicule, surtout que les promesses n’engagent que ceux qui y croient, ou que ceux qui les écoutent, mais visiblement avec le nombre de ceux qui ont voté pour elle on peut se poser des questions sur l’éclairage de ses idées.

Pour agrandir les tribunes d’un temple d’une petite balle dont les rares français qui la pratiquent encore avec succès se comptent sur les doigts qu’il faut pour tenir un Kinder Bueno, on avait déjà massacré les serres d’Auteuil pour flatter l’ego des joueurs des baballes de pénis. Et aujourd’hui on en est encore à couper pour mieux laisser pousser. C’est beau la politique des éclairés qui se chauffent aux slogans dépassés …pour masquer leur incompétence. Aujourd’hui on fait n’importe quoi et demain on arrangera.   Donc, pour Hidalgo le maître mot reste l’écologie…revisitée….

Après tout, au regard de l’histoire, qu’est-ce qu’un arbre ?  Une herbe qui a grandi.

Les JO à Paris valent bien un massacre à la tronçonneuse !

Laisser un commentaire