LES FILETS !

Les filets de la honte !

Les filets de protection n’étaient pas assez haut pour empêcher les fauves olympiques de rugir .

Je vais dire que c’était un match de fous comme les autres …..

Massés derrière des filets illusoires, les chants guerriers des virils supporters de leur fanion montaient des travées en signifiant qu’ils voulaient sodomiser l’adversaire, je pense que ce sont souvent ceux qui traitent de pédales d’autres qu’ils trouvent efféminés pour prouver qu’ils sont des hommes…..

Il faut un exutoire à ces dégénérés, alors, massés dans des tribunes, ils viennent afficher leurs males discours pour montrer leur supériorité et au besoin jeter leur haine enrobée de projectiles sur les ennemis envahisseurs qui veulent aussi cracher sur leur pelouse.

Des matchs de fous qui tendent à devenir ordinaires et une violence qui s’extériorise de plus en plus. On ne discute plus puisqu’on a plus de vocabulaire, on ne parle pas puisqu’on ne sait pas écouter, on ne répond pas puisqu’on est incapable de comprendre, alors on éructe des grognements orduriers et la pression monte, alors on attend un geste équivoque, un regard accusateur pour laisser s’échapper la rage emmagasinée depuis le dernier match perdu en voulant la déverser comme les chiens qui cherchent les merdes des femelles pour se soulager en faisant de même.

Mais la violence n’est pas que footballistique, elle devient endémique, une manifestation ne peut pas se dérouler sans débordement, et maintenant on agresse les pompiers, les médecins, on tape pour une remarque, pour un mot incompréhensible, pour un geste mal compris ou un regard appuyé, et l’excuse finale est balancée comme un justificatif en pétant les plombs : « Je suis comme je suis, on m’aime ou on ne m‘aime pas »…. Tout en se permettant de tabasser ceux qui ne sont pas d’accord.

La loi de la jungle a envahi la ville et beaucoup deviennent des sauvages !

Laisser un commentaire