PROBLÈME !


Un problème détourné !

Un problème détourné pour en masquer d’autres…

On veut l’égalité pour tous et on noie le poisson dans un ersatz de tolérance insupportable pour se donner bonne conscience.

Voilà un problème qui m’énerve, bon, vous allez me dire un de plus, mais pourtant…..

Prenons le cas des enfants handicapés, je sais, on ne doit plus employer ce mot, si seulement cela pouvait changer quelque chose….il faudrait simplement modifier notre regard et alors on pourrait parler d’enfants différents.

Je le répète, sous prétexte de bons sentiments, il est injuste et intolérable de les mettre dans les mêmes classes que d’autres élèves qui n’ont pas de ‘problème’.

Ils ont des AVS, auxiliaires de vie sociale, qui s’en occupent, mais ce n’est pas une solution, car d’une manière ou d’une autre, cela pèse sur les autres élèves. Pas de langue de bois !

C’est une manière d’étouffer le problème en jetant le bébé avec l’eau du bain….. je déteste cette formule calquée de l’allemand ….. et pourtant….

Car le vrai problème est que nous n’avons pas de structure adaptée pour nous occuper de ces enfants ….alors ils sont casés dans dans des classes dont les professeurs n’ont pas les compétences requises pour s’en occuper et ils sont rejoints par d’autres cas sociaux déstabilisants, tant pour ces mêmes profs qui sont en réel danger, que pour les élèves qui vont s’en trouver retardés, ce qui amènera des conséquences incontrôlables tôt ou tard, j’en veux comme exemple ce qui est arrivé dans un collège à Limay où une adolescente a poignardé un de ses camarades pour être ensuite déclarée irresponsable sur le plan pénal, même si elle a reconnu son geste, car atteinte de troubles psychiatriques.

Je comprends la déstabilisation et la détresse des parents car ils ne savent plus vers où se tourner pour demander de l’aide et ils se contentent des réponses de l’état qui leur conseille au nom du vivre ensemble de les mettre dans les mêmes classes que les autres enfants. Trop facile, beaucoup trop facile !

Tant pis pour les dommages collatéraux, tant pis si on ne fait pas ce qu’il faut, tant pis si on ne leur donne pas tout ce dont ils ont besoin…. la tolérance est sauve, la justice s’en trouve réconfortée et ceux qui vont trouver à redire vont être stigmatisés !

Putain, heureusement qu’il y a des associations qui prennent en charge les défaillances de l’état.

En réalité on se fout de tout…au nom de la bienveillance de complaisance et du sacro-saint principe de l’égalité sans compassion  !

2 réflexions au sujet de « PROBLÈME ! »

  1. Tu as raison Riton. Dans beaucoup trop de domaines ce sont les associations qui pallient les manques de structures adaptées à des situations complexes. Que les retraités fassent grève de leur bénévolat, et les politiques verraient dans quelle m.. heu.. dans quel embarras ils sont ! La France sur certains points comme ceux que tu évoques, est vraiment très en retard !

  2. Je ne suis pas contre l’insertion des enfants handicapés avec des auxiliaires de vie scolaire, mais comme tout, ça dépend du handicap. Nous avons une classe d’enfants handicapés dans la commune, ça coûte un bras à la municipalité, qui, comme toutes les communes actuellement pleure misère car nous devons supporter de plus en plus de contraintes avec de moins en moins d’argent… Mais pour certains enfants, le fait d’être immergés dans un environnement normal est extrêmement positif.
    Là ou je suis d’accordb avec toi,, c’est qu’il faut être extrêmement vigilant et ne pas faire n’importe quoi en mettant d’autres enfants en danger.

Laisser un commentaire