THE BOYCOTT !

Boycott ou girlcott !

Enfin duffelcoat, merde, il y a un asticot dans l’abricot.

Oui, je vais regarder, je refuse de boycotter, de chipoter la coupe du monde.

Alors je vais m’installer au fond du jardin, j’y ai construit une cabane avec une climatisation maison électrique pour ne pas prendre froid en hiver…il n’y a pas de raison pour que des comiques regardent eux aussi assis dans un stade surchauffé climatisé avec de l’eau de mer dessalée et sucent des glaces en transpirant sous un soleil d’hiver caniculaire.

J’irai pisser dans mes toilettes en laissant couler l’eau pendant que je me lave les dents, et à la mi-temps je sortirai ma voiture pour user un peu de diesel en communiant avec tous les jets des nantis qui sont partis bouffer du riz sur les terrasses qataries en attendant que les mercenaires retournent sur les pelouses de leur célébrité pécuniaire.

J’aurais une pensée pour tous les admirables mécènes désintéressés qui ont favorisé l’attribution normale et généreuse…pour eux…. de cette compétition mondiale à un pays qui préfère les courses de chameaux aux matches de hand qu’ils confondent avec celui de la baballe de golf.

Alors, boycotter une telle épreuve est inimaginable, assister à la réunion mondiale de tous les hypocrites est un suprême raffinement et en dégustant une split je pense même que je me laisserais aller à quelques invocations mystiques pour défendre la réputation de tous ceux qui nous ont pris pour des couillons en pensant que nous avions cru à leur désintéressement total, uniquement fondé sur l’amour du sport, en votant pour cette absurdité climatique, mais aussi, il faut le répéter je vais également mouiller mon œil gauche en pensant à tous les comiques d’arrière-garde devenus redresseurs de tort et visionnaires de pif gadget façon Pac aux rebannes, de s’apercevoir quelques années plus tard en lisant des bandes dessinées que le Qatar se fout totalement du fout comme des droits de l’homme, et que son argent a servi également à soutenir des causes plutôt interlopes…. Et puis, merde, chaque pays fait travailler ses propres esclaves…..

Un boycott tardif serait tout aussi ridicule qu’hypocrite, alors rien ne vaut un bon pot de vin .

Allez, vive le sport qui fait évoluer les mentalités en fonction des sommes distribuées !

Laisser un commentaire