DEGUEULASSE !

Dégueulasse, il n’y a pas d’autres mots !

Désolé pour le retard et sans doute pour le doublon sur Facebook, un incident sur mon serveur a causé cette petite interruption .

Un confinement goulag …. un confinement sélectif !

Ce que la Moselle avait évité nous tombe sur la tête….La prison !

Les parisiens sont sortis …tranquillement …pour aller à la montagne ou au bord de mer…ad libitum…..mais pour les AM lorsque le maire de Nice a demandé aux touristes de rester chez eux nous sommes devenus une région sinistrée …….

Donc nous avons juste le droit d’aller travailler ….. et de crever en silence. C’est simple.

Que va-t-il se passer pour tous les commerçants et pour les jeunes ?

Nous payons l’incompétence de nos dirigeants, du ministre de la santé et des autres ministres kleenex qui passent d’un ministère à un autre pour étaler leur incapacité.

C’est la guerre entre le politique le médical et chacun veut montrer sa puissance en jouant avec nos libertés……nous sommes les otages de leur amateurisme chronique !

Maintenant, on va sans doute manquer de seringues !

Les masques, les gants, les tests, les vaccins et maintenant les seringues…..

C’est l’éclatante victoire du manque de professionnalisme et de la négligence de ceux qui nous gouvernent et nous ont gouvernés en ayant délocalisé la production de nos ressources essentielles vers ce qui était le tiers monde et qui maintenant met en évidence notre imprévoyance dramatique puisque nous sommes tributaires d’eux pour notre santé . Alors comme on ne peut pas vacciner, on nous balance un couvre feu qui restreint nos périodes de déplacement, puis on nous impose un confinement pour les derniers instants de liberté.

Nous n’avons plus que le droit de travailler et de la fermer !

2 réflexions au sujet de « DEGUEULASSE ! »

  1. Bonjour Monsieur Riton de Cannes ! Oui on paye des années de gestion désastreuse des hôpitaux (merci Roselyne), de gestion catastrophique de la pollution et du climat (la pandémie est une des conséquences de la déforestation et de l’élevage intensif) ; on ne parle plus des scientifiques qui ont porté plainte contre les gouvernants pour non-assistance à planète en danger… Oui les gens ne sont bons qu’à aller bosser pour engraisser les grands patrons et les gros actionnaires (saloperie !). Oui les jeunes sont les grands perdants dans ce marasme où la culture se meurt ; il est plus grave, à mon avis, de voir fermées les salles de théâtre, de cinéma et de concert que les bars. Oui on a des raisons d’être en colère contre nos dirigeants qui « sauvent les meubles » en planquant leurs fortunes dans des paradis fiscaux au lieu de rajouter des lits, des respirateurs, un vaccin universel et des effectifs pour les hospitaliers déjà épuisés. Non les soignants ne pourront pas faire face parce qu’on est dirigés par des gens qui basent la société sur l’argent au lieu de l’Humain et préfère voir les gens entassés dans le métro pour aller bosser que séparés de 2 m dans les salles de cinéma. Aujourd’hui la Côte d’Azur et la Moselle, demain d’autres départements ; tout le monde y aura droit et ça peut durer dans le temps. Le coronavirus a bon dos. Le coronavirus sert les capitalistes puisque toutes formes de manifestations sont interdites et que le télétravail aboutira à la non-rébellion et à la soumission.
    Je ne suis pas pessimiste, je suis réaliste. Ceux qui pensaient que 2021 serait meilleure que 2020 se sont mis le doigt dans l’oeil bien profond.
    Bonjour le monde d’après.

  2. Bonjour Riton, Ton article exprime à la fois la colère et le dégoût. A juste titre puisqu’en effet, on n’a pas de gouvernail fiable. Certes, la crise covidesque n’est pas simple, mais si on ne nous avait pas menti au début, sans doute douterions-nous moins facilement des autorités. Il faut dire que ce n’est pas simple, mais au bout d’un an, il faudrait prendre conscience qu’il y a une pandémie par siècle (cf. grippe espagnole le siècle dernier) et que ça ne se traite pas par dessus la jambe. Oui, tu as raison : on manque de tout parce qu’on préféré délocaliser là où ça ne coûtait pas la peau des fesses. Il est un peu tard pour faire marche arrière, car, même avec la meilleure volonté on ne récupèrera pas le matériel, les locaux, les personnels aujourd’hui inexistants. Faut-il pour autant désespérer ? Je ne le crois pas, parce que nous avons en nous une vitalité et un esprit éveillé. D’où notre côté ronchon, voire révolté. Au fond, il revient à chacun de faire sa vie du mieux qu’il peut et surtout de ne pas perdre de vue que l’on en sortira tôt ou tard.
    Pour évoquer ceux qui pilotent le pays, n’oublions pas qu’il s’agit d’énarques qui, de génération en génération, suivent les mêmes cours sans que soient changés leur contenu. pas étonnant qu’il y ait cafouillage vu la vétusté desdits cours. Il me semble qu’il serait temps que tout cela soit revisité et donc modifié. Mais ce n’est pas pour demain : la vénérable institution ne tient parce qu’elle résiste aux changements…

Laisser un commentaire