LES PROFS !

Les profs abandonnés !

Les profs sont en première ligne mais on ne les soutient pas.

Ce sont les garants du savoir, ce sont eux qui tentent d’inculquer un peu d’instruction, de savoir vivre et de civisme par le biais du résonnement découlant de l’éducation.

Nous vivons une période bizarre et déstabilisante puisque leur savoir est constamment remis en question par le flot des informations souvent délirantes qui fleurissent sur le net où chaque fantaisiste peut avoir autant d’audience qu’un spécialiste. Normalement ils sont là pour diriger et transmettre ce pourquoi ils ont étudié, et inoculer un peu de leur passion à des esprits qui devraient être à l’écoute. Mais en ce moment ils passent la plus grande partie de leur temps à faire respecter l’ordre, à demander le silence face à des élèves qui se permettent même de les critiquer et de les juger.

Les parents préfèrent également écouter les appréciations de leurs enfants plutôt que de lire celles des profs sur le carnet de correspondance.

Comment voulez vous ensuite que ces enfants soient capables de faire le tri de toutes les informations qui les submergent s’ils n’ont pas les clefs pour les décrypter et surtout pour ne pas se laisser influencer par justement des infos fantaisistes et également erronées.

Oui, on ne les soutient pas, ils ne sont pas respectés, et leurs décisions sont toujours discutées et le pire c’est que l’éducation est plus portée sur le ‘pas de vague’ que sur le rétablissement de l’autorité professorale.

Malheureusement tant qu’on va poursuivre dans cette voie, on va décourager les enseignants qui ne se retrouvent plus dans leur choix de transmettre leur passion et leur culture. On les cantonne à un rôle de gardien d’enfants dissipés, et surtout irrespectueux.

Nous voyons que la culture se perd, à tous les niveaux, on ne se parle plus, on ne communique plus, on pète facilement les plombs puisqu’il n’y a plus de fusible. La violence devient monnaie courante, on dirait que c’est celui qui parle le plus fort ou qui menace qui a raison…triste constat, mais on peut s’en apercevoir chaque jour aux infos.

Je vais me répéter mais certains arrivent à trouver des excuses à ces débordements…il a frappé sa femme, mais comme il a avoué, il est courageux, il a donné un coup de tête mais on avait dit du mal de sa sœur, alors…..

Certains en arrivent à ne plus faire le distinguo entre les degrés de la violence, on peut sortir un couteau pour un regard, on peut tuer pour une place de parking et se venger de la même manière pour une futilité. Je ne vais pas remettre sur le plateau l’apport des vidéos qui justement banalisent cette violence mais il faut se rendre à l’évidence que les faits véhiculés par ces médias peuvent troubler le jugement des plus jeunes en mélangeant la réalité et la fiction, ce qui est encore plus flagrant avec la pornographie où la position de la femme est totalement dégradée .

Les profs sont abandonnés, comme la culture, mais on s’en fout, pourtant ce sont les maillons indiscutables de l’équilibre de notre société !

 

Laisser un commentaire