PARTIR !

Partir pour revenir !

Elles reviennent en disant qu’elles étaient parties !

Les vedettes ou les stars, enfin, celles qui voudraient l’être, qui ne le sont pas, et qui ne le seront probablement jamais, mais qui jouent à l’être, ont des manies ridicules qui font sourire jaune.

Par exemple, elles portent des lunettes noires pour passer inaperçues….. en espérant être remarquées et reconnues, un peu comme les guignols qui viennent témoigner dans des émissions de téléréalité, qu’eux seuls regardent, avec des perruques ridicules, ces mêmes lunettes noires, et avec une voix transformée mais dans un décors tellement reconnaissable que seul un pingouin touriste ne pourrait pas identifier, surtout lorsque les sous titres indiquent la ville et l’endroit.

Donc, lorsque le succès les fuit, enfin, il ne les a jamais vraiment accompagné, alors, comme par hasard, elles reviennent d’une tournée triomphale dans le nord d’un pays totalement inconnu, sans avoir souhaité de publicité dans la presse, ben voyons, pour leur permettre de se ressourcer dans leur travail et sont prêtes à faire la première partie d’un spectacle pour aider un jeune débutant à faire ses preuves dans une MJC perdue, ou pour animer la dernière sortie d’un nouveau jus de fruit dans une petite surface qui vient d’ouvrir dans un bled paumé .

Elles sont prêtes à toutes les excentricités pour attirer la presse, même un petit scandale ne leur fait pas peur, mais lorsque elles sont un tant soit peu reconnues, comme lorsque les fans font la différence entre elle et celle à qui elle dit ressembler, en l’occurrence P.Cruz, à cause de la robe, ce n’est qu’un exemple, elles jouent les blasées si les magazines pipoles les suivent d’un peu trop près et les prennent en photo, sans les avertir avant qu’elles ne se recoiffent.

Alors elles quittent le pays pour échapper aux tabloïds qui les agressent et demandent ensuite des comptes, quitte à exiger, pour leur épouvantable souffrance, des compensations réparatrices…… enfin, pécuniaires.

Bref, ces vedettes sont prêtes à tout pour retrouver la notoriété qu’elles n’ont jamais connue. Donc, certaines reviennent alors qu’elles ne sont jamais parties et d’autres partent alors qu’elles ne sont jamais entrées. 

Quoi ?

Oui, pourquoi ai-je écrit ce post ?

Tout simplement parce que dimanche, pendant l’après midi rugby, durant la mi-temps, avant Eireland-Scotland, post brexit, bien avant l’England exit, allez les bleus, je lisais une information sur celle qui chantait, enfin, un bien grand mot, en 1996, putain, ça fait 24 ans, que dieu lui avait donné le foie, alors qu’elle manquait de cervelle, allez comprendre, mais les décisions de dieu sont impénétrables, s’il n’y avait que ses décisions, putain, j’adore ça, la cervelle, mais ma femme déteste alors, on mange des moules, mais le sien, de foie, pas celui de ma femme, celui de la fille du trio David-Alexandre-Winter qui chantait, en été, il y a longtemps, une célèbre soupe, pour une certaine Mary, lady de profession, aux paroles inoubliables, dont les autres titres sont aujourd’hui introuvables, et pour cause, les deux exemplaires connus ont été achetés par le touriste pingouin cité plus haut, commence à pourrir, je parle de son foie, depuis le temps, et donc, comme toutes ces stars, enfin, ces météorites qui disparaissaient aussi vite qu’elles étaient venues, elle rend la presse et certains détracteurs responsables de son oubli en les accusant des pires calomnies, mais en omettant de se rappeler que ‘Arx Tarpeia Capitoli proxima’, j’ai fait une citation en latin, je me demande d’ailleurs pourquoi, je ne pense pas que la foi donne en plus le don de latiniste, et puis je suis pratiquement sûr qu’elle ne doit pas connaitre la signification de Gaffiot, Felix pour les intimes, putain, je pleure, plutôt que d’écrire tout simplement que plus dure sera la chute, pour faire plaisir au pingouin touriste qui est bilingue…lui !

Mais que dieu me pardonne, j’aime aussi les rognons….grillés….. plutôt que madère, avec des ris, ça aussi c’est bon, juste avec une salade en garniture, en ce moment j’ai une variété marocaine excellente, simplement assaisonnée d’huile d’olive et de vinaigre balsamique, avec un peu de sel de l’Himalaya, c’est comme celui de Guérande, mais rose, certains rajoutent des copeaux de truffe …blanche d’Alba, qui est comme la noire, mais beaucoup plus chère !

Mais celui qui se nourrit de caviar pendant sa splendeur se contente d’œufs de lump pendant sa disgrâce . Y.G.                    En français dans le texte !

 

4 réflexions au sujet de « PARTIR ! »

  1. Vaguement entendu parler de ces retours de vieux éclopés du showbiz (que je ne connais pas, et pour cause, la chansonnette, ce n’est pas mon truc) qui s’étalent sur les plateaux-télé en veux-tu en voilà. Ah, la reconnaissance d’avoir été et de n’être plus … qu’oublié… Ça doit être dur. Mais bon, les vieilles choses (et donc les vieux schnocks) peuvent intéresser des attardés du siècle (ils sont du précédent). Ah les airs qui se fredonnaient (je suppose) pendant toute une saison (voire davantage), qui couraient les ondes et les rues, incluant les places et parfois même les églises… Les époques révolues, on leur donne un coup de fouet en faisant ressurgir de l’oubli médiatique ces étoiles mortes d’avoir trop peu brillé. Paraît que ça fait plaisir aux vieux… Une jeunesse retrouvée via des chansons ?

Laisser un commentaire