PHILOSOPHIE !

Philosophie rapide !

Je viens de renverser un verre, alors j’essuie, et je pense.

C’est de la philosophie accélérée…..pour patienter…en attendant…..

Donc en essuyant, je réalisais que la vie était courte, et longue à la fois.

En effet, si on passe huit heures à dormir, c’est une moyenne, lorsqu’on arrive à soixante quinze ans, on en aura passé vingt cinq à roupiller. J’avais neuf ans, lorsque j’ai réalisé cette énormité, et cette évidence, alors j’ai décidé de réduire ce temps inutile et je me suis également penché, plus tard, sur toutes les autres occupations ‘alimentaires’, comme manger, se laver, aller aux toilettes, s’habiller, avec des résultats étonnants, même, sur le temps passé à faire l’amour…….

Mais en observant notre façon de vivre, une chose encore plus terrible me sauta aux yeux.

Le temps…..le temps du temps…..

Ce temps perdu qui ne se rattrape plus.

Notre vie se passe à attendre, notre vie se passe à faire des queues, des queues qui semblent interminables. Nous sommes devenu du bétail.

Un troupeau de moutons qui ont besoin d’être dirigés, conseillés et même manipulés…….

La vie n’est qu’une suite interminable de queues…..

Depuis la maternité, où il faut attendre son tour, jusqu’à la fin, en espérant que le feu s’allume ou que la dalle soit soulevée, tout se passe en regardant le dos de celui qui est devant, c’est une image, puisque à ce moment, les autres feront la queue pour nous.

Nous pensons que notre société vit en accéléré, mais ce n’est un leurre. Nous sommes conditionnés pour croire que tout se fait rapidement, mais c’est faux….. totalement faux.

L’exemple frappant est celui de la grande surface, c’est le point de départ. L’instant X….On achète très rapidement, enfin, c’est ce qu’on nous fait croire, profusion des marchandises, des tailles, de leur date d’utilisation, de leur date de fabrication, de leur composition, de leur conditionnement, puis il faut trouver une caisse ouverte, il y en a toujours beaucoup de fermées, c’est une politique, et attendre…… attendre qu’il n’y ait pas de problème avec un code ou un produit périmé, et s’armer de patience….pour payer, et, ensuite, pour faire le plein, c’est pareil, il y a beaucoup de pompes et aussi beaucoup de voitures, et autant de péages, avec des queues générées par ces derniers pour avoir le droit de payer les kilomètres parcourus, pour le cinéma, c’est la file interminable, pourtant sur le net on a acheté son billet rapidement, au restaurant on doit attendre ou réserver…..payer ou attendre…..attendre pour payer….

Cependant, le pompon est remporté par les transports et surtout par celui aérien.

On achète rapidement ce billet de voyage en faisant le tri entre tous les avantages fournis. On choisit rapidement la destination, le prix, la durée, le moyen de payer, le temps de quelques clics, et puis arrive le temps de l’attente et ……celui des queues.

Il faut patienter le temps que l’avion change ses couches, vide et remplisse ses réservoirs, que le pilote vide les siens, que les contrôleurs vérifient leur jour de récupération, et que les grévistes posent leurs vacances, ensuite attendre les vérifications du contrôles des bagages, des vêtements, puis que les hôtesses vérifient les tickets d’embarquement, et ensuite, seulement, faire la queue pour pouvoir accéder à la file de la file de ceux qui peuvent monter dans l’avion, et l’avion posé, attendre pendant que l’avion se refroidisse, c’est une image, attendre pour pouvoir sortir, debout dans la carlingue, attendre que les moteurs soient stoppés, faire la queue pour se diriger vers la récupérations des bagages, attendre un bus ou un taxi, ou même sa voiture et puis recommencer la même procédure d’attente aux caisses des parkings…..

Ce n’est qu’un élément de la philosophie rapide qui a pris le temps d’attendre la fin de la réflexion ….alors, je pense….tout en essuyant…..Nous somme toujours des pions navigant dans des queues interminables pour aller plus vite, comme on nous le fait croire ….

La vie n’est qu’une attente, puisque dès le début, comme des moutons parqués dans un immense abattoir fictif, nous attendons déjà la fin !

 

3 réflexions au sujet de « PHILOSOPHIE ! »

  1. Ah ça c’est ben vrrai ! On attend partout et partout il faut s’armer de patience. Celle-ci je l’ai apprise, de force, quand je vivais au Maroc, et maintenant ? Eh bien la France ressemble de plus en plus au Maroc

  2. Un sacré réquisitoire contre le temps d’attente. Tu as oublié un truc : ce qu’on appelle salle d’attente (chez le toubib par exemple surtout quand on n’a pas pris rendez-vous). Un proverbe me vient à l’esprit : patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. Et pourtant… Il semble que nous ne soyons pas assez sages pour patienter alors que nous le faisons continûment… Nous ne serions donc que des moutons ? Vraisemblablement.

Laisser un commentaire