FICTION !

Lorsque la connerie dépasse la fiction !

Un sujet moins, politique et un peu plus déconne, histoire de se relaxer, enfin surtout pour moi, en effet je suis très attiré par tout ce qui est ésotérisme et paragagatisme, ça me permet de me ressourcer sur les vraies valeurs de la vie, comme le chocolat, surtout chaud, les bananes et donc le sexe qui en découle, enfin de ce qui donne un sens à ce voyage obligatoire…un peu long, mais le délire, ça m’éclate ….

Je m’emmerdais, un soir où le sommeil ne venait pas, où mon sudodo était peut-être plus difficile que d’habitude, où une lassitude sûrement intellectuelle m’envahissait, putain, ça, ça déménage, et je feuilletais sur le net des histoires de madame qui tente de rigoler, lorsque je m’arrêtais sur cet article un peu comme un chien qui lâché dans la rue pour pisser, renifle et léche une merde fraiche qui va l’exciter et lui faire bouger la queue en signe d’intérêt pour se soulager pendant que sa maitresse presque endormie s’escrime sur une dernière clope pour passer le temps avant que son animal de compagnie ne vienne la léchouiller à son tour.

Cela parlait de l’ancienne star des JT, enfin des reportages ou de la pub d’aujourd’hui, ou des documentaires d’antan, sur la culture des pastèques dans le bas Rhin ou de l’élevage des dindes dans le haut, pendant que le monde s’écroulait sur BFM télé, et j’apprenais tristement, par la même occasion, qu’il était mort, ce qui ne faisait qu’aggraver ma mélancolie. Dans ces cas-là je me tourne invariablement vers Socrate, et non Socratais pour Kevin, qui a dû lire ma réponse sur le Nupais, ou les fouteux, et mon gris-gris salvateur, une sorte d’automédication, le fameux Γνῶθι σεαυτόν qui pour calmer mon esprit, se tourne vers les nourritures terrestres pour faire plaisir à André….Gide, et me foutre ainsi de l’auteur des célestes et justement de ses communications avec l’au-delà…il n’y a pas de hasard…admirez la transition qui suit, et naturellement je me confectionnais l’antidote classique…une banana split double ration de chantilly.

Donc, le titre claquait, comme le bruit de ma langue qui avale la malaga :

« Le signe » de Jean-Pierre Pernaut à Nathalie Marquay après sa mort. »

Putain, il n’en fallait pas plus, j’avais oublié la moiteur de ce juin terrible après la réélection de Zeus et le refus de Zizou d’entrainer le PSG et je me plongeais goulument dans cette soupe après avoir rajouté du chocolat chaud, oui, je sais je suis un peu malade ….. Vous avez vu la transition ?  Je suis bon…..mais on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même…

Alors je résume, la femme de la star s’est confiée dans les colonnes du Parisien, je pense que ce jour-là il ne devait pas y avoir d’article intéressant, sinon je vais garder ce canard pour mon compost, il doit être très bon comme engrais naturel.

Elle croit dur comme fer que son mari lui envoie des signes. Si le journaliste qui a écrit l’article n’est pas mort de rire, putain, il faut canoniser ceux de Charlie qui sont morts pour la liberté, merde, ils attendent quoi pour nous envoyer des signes …..encore en train de déconner….glandeurs….

Alors JPP n’utilise pas internet, il envoie des signes…mais il faut un décodeur. Sans rire, elle explique :

« Pendant deux mois, j’ai quitté l’hôpital chaque soir à 21 heures et la Tour Eiffel était éteinte. Le jour où il est mort, en sortant, elle était allumée, elle scintillait. C’est là qu’on avait eu notre premier rendez-vous au restaurant. »

Mais le deux mars, c’est le jour des cendres…il n’y pas de hasard…..explication de texte ; la tour est allumée le 02/03/22, même pas le 2 février, amateur, donc le signe devait être que le restaurant était bon et qu’il avait aimé le menu et qu’il lui donnait des étoiles …merci Nostradamus ….enfin, sauf si la tour n’aimait pas le presentateur….

Et cerise sur le cake, ‘ the icing on the cake’ pour mes amis anglais qui n’aiment pas les cerises, je ne résiste pas :

Elle explique ensuite qu’elle était un jour en train de cuisiner chez elle et qu’elle pensait au financement des études de ses enfants Lou et Tom quand elle a été prise d’un besoin soudain de se rendre dans la bibliothèque de la maison. « Je ne sais pas pourquoi, j’étais attirée vers un livre. Je l’ouvre : il y avait 600 euros en liquide. J’ai halluciné. Je parlais d’argent pour les études, c’est un petit signe » a-t-elle révélé. Un autre signe qui selon elle, provient direct de Jean-Pierre Pernaut.

C’est exactement ce que j’ai ressenti ce soir-là comme je vous l’expliquais plus haut….j’étais au creux de la vague, fatigué, harassé, déboulonné, je m’emmerdais grave, plus rien ne m’intéressait, l’allocution de Zeus ne me faisait plus rire, Blanquer me faisait pleurer, je touchais le fond, lorsqu’un appel venu du ciel sans doute, m’indiqua le frigo extérieur, c’est celui de ma mère que j’ai gardé en souvenir, je ne savais pas pourquoi, mais n’écoutant que ce signe, J-J.Goldman n’y est pour rien, je l’ouvrais donc, il y avait un litre de glace malaga, j’ai halluciné, je croyais ne plus en avoir…merci maman….je ne doute plus de son amour….putain, c’est beau, avec de tels signes, lorsqu’il a plu, dimanche, Jupiter devait abdiquer.

Et puis j’ai eu un éclair…..en qui devais-je croire, au signe ou à la malaga dans le frigo ?

En dégustant une autre split, il y eut un autre signe et je fus pris d’une autre envie soudaine et …… je décidais donc en cet instant, de sacraliser le vieux frigo au fond du garage, d’en faire une sorte de cabinet de réflexion pour me servir de décodeur afin de communiquer avec ma mère…pour qu’elle me livre de la glace malaga, c’est plus rapide que par un coursier…ou un drone….putain, que c’est beau de croire aux phénomènes métaphysiques et mystiques…. J’étais enfin soulagé….la glace restait glacée…..   et si j’osais…la connerie dépasse la miction….

Enfin, d’habitude, lorsque je suis pris d’un besoin soudain ce n’est pas vers cet endroit où je me dirige, mais effectivement il y a des signes auxquels nous sommes forcés d’obéir, n’y voyez aucune allusion à ce qui a précédé !

Laisser un commentaire