LA JOURNEE !

C’est aujourd’hui leur journée !

Si un jour, on m’avait dit cela …..

Je ne les ai vraiment utilisés que très tard dans ma vie, enfin pour un enfant normal. Pas que l’usage m’en fut interdit mais tout simplement parce que ce n’était visiblement pas une priorité.

Non je ne suis pas un dinosaure, mais un des enfants de la sortie de guerre….. Un truc dont les enfants raffolent dans les jeux vidéos où il suffit de dégommer le maximum d’adversaires pour marquer des points.

Donc, il n’y en avait pas …..oui, à cette époque où les salles de bains ne poussaient pas dans toutes les maisons, on se servait de la cuisine le samedi soir pour se laver dans une grande bassine dont le petit cumulus à gaz mettait des plombes à fournir de l’eau chaude à chaque utilisateur, et donc les enfants en étaient les dernier à en profiter… enfin, c’est un bien grand mot, car se laver les cheveux sous le jet rachitique d’une casserole était plutôt un supplice….

Un peu d’histoire, un peu de musique, je veux tout simplement vous parler de la cabane au fond du jardin…enfin pour ceux qui en avait un…donc au fond du jardin, un parcours du combattant en hiver, certains utilisaient une chose qui est hors de prix aujourd’hui et qui trône dans les appartements de ceux qui peut-être en ignorent leur utilisation de ce temps là…et oui, on allait déféquer dans ces fameuses jarres d’un millier d’euros actuels…quel écrin …pour un résultat merdique….

Mais si on n’avait pas de jardin, ni de jarre, il y avait les toilettes communes, entre deux étages…… ah quel plaisir d’utiliser les pages accrochées au clou derrière la porte …..putain, vous n’y pensez pas, le journal, ça pouvait aller mais certains magazines avaient la peau aussi douce que les pierres ou les feuilles dont je me servais lorsque j’étais à l’orphelinat….enfin, en contrepartie, lorsqu’on tombait sur les dessins humoristiques ‘d ’Ici Paris’ on pouvait même se rincer l’œil sur des caricatures de femme légèrement vêtues….je peux simplement vous dire que ces lieux ne restaient pas très longtemps occupés…surtout que généralement, au bout de quelques seconde, un cri venu de l’extérieur demandait s’il y avait quelqu’un….. et en plus, sur des toilettes à la turque, il n’était pas question de s’endormir, et gare à celui qui n’était pas venu avec de bonnes chaussures….même en été …je ne vais pas vous faire de dessin, mais il suffit aujourd’hui de s’arrêter sur les toilettes d’autoroutes pour comprendre où je veux en venir, d’ailleurs celui qui ne s’y est jamais arrêté ne peux même pas en imaginer l’odeur …..

Enfin, un jour j’ai pu m’asseoir, et utiliser celle de  la maison….je crois que c’était en été…..

Et maintenant vous pouvez comprendre, si vous ne le savez pas encore, pourquoi j’en ai cinq dans ma maison !

Laisser un commentaire