L’ÉPOPÉE FANTASTIQUE !

La fantastique épopée des verts !

Leur fantastique histoire tirée de la bible revisitée …

Au début, il n’y avait rien….je vous en avais déjà parlé…et surtout, dieu s’emmerdait.

Dans un moment de faiblesse, pour tenter de s’amuser, même s’il n’avait pas encore inventé ce mot, il créa un jeu vidéo avec la trilogie infernale, le bien, le mal et un couillon au milieu ….le couillon n’existait pas …d’où la création qui suivit ….le bien, c’était lui, le mal pas encore Satan, mais un proto exemplaire, un serpent et pour le con de ‘devine qui vient jouer’, on a fait un film sur ce sujet, beaucoup plus tard, en changeant l’intitulé, il fallait trouver une créature assez con pour être manipulée et assez évoluée pour comprendre des ordres simples, mange, parle, souris, chante moi des louanges etc…c’est pour cette raison que son intelligence a été placée à un endroit où il avait l’impression de la voir grossir et donc d’en voir la taille et par conséquent la grandeur de son esprit en le comparant à ceux des autres . Il faut dire qu’au début il était seul, mais lorsqu’il fut chassé du paradis terrestre et qu’il rencontra d’autres de ses semblables, il inventa le pantalon pour être moins complexé jusqu’à l’arrivée de Freud qui expliqua que tous ses problèmes venaient de sa bistouquette, enfin de sa grosseur… mais c’est une autre histoire. A sa décharge, je suis drôle, on peut dire que puisque la femme n’existait pas, son ‘esprit’ n’était pas encore développé…non plus.

Cependant, rapidement dieu s’aperçut que sa créature était vraiment trop stupide, pas assez de terre, sans doute, et pour l’aider il lui créa une compagne plus évoluée, une sorte de disque dur externe, et c’est pour cette raison qu’il ne plaça pas le cerveau de cette dernière au même endroit.

Adam était le nom du premier homme, on n’a jamais su pourquoi un prénom si ridicule lui fut donné alors que Kevin, Jason ou Brandon étaient libres, et lorsqu’il vit Ève, il scruta son entrejambe et ne voyant rien de particulier, il se dit qu’elle devait être sûrement très conne, et inferieure, et c’est pour cette raison que la femme est toujours restée un être subalterne…d’ailleurs, plus tard, toutes les religions suivantes appliquèrent cette idée de départ.

Revenons au jeu. Au début le serpent était beaucoup plus petit, un simple vermisseau, comme une bistouquette dans l’eau froide, avant que Satan n’attrape la grosse tête et le face grossir à son image, peut-être également pour faire comprendre à Ève que cette forme allongée indiquait une sorte de cerveau beaucoup évolué…

J’accélère cette histoire dont vous connaissez tous le déroulement. Donc le jeu ne se déroula pas comme prévu puisque Ève croqua la pomme tendue par Satan d’où l’expression Satan m’habite, dont je viens de vous expliquer très finement les multiples raisons, et elle ouvrit les yeux …c’est bien sûr une image.

Mais dieu avait surement prévu cette éventualité, c’est un fin stratège, on ne peut pas lui ôter cette qualité. Lorsque Ève eut fini la première bouchée, on vit apparaitre un petit ver affolé et malheureusement handicapé, puisqu’il n’en restait plus que la moitié, surgir de la pomme, chercher refuge dans la terre et s’y enfouir. Le serpent fut aussi contrarié.  Le ver dans la pomme était le cheval de Troie des verts dans la bouche d’Ève. C’était la première fellation…putain, une autre histoire à vous raconter……les vers se répandirent dans la nature en attendant le moment propice pour venir culpabiliser, eux aussi, la race humaine. C’est pour cette raison que depuis ils attendent patiemment dans le sol…sous l’herbe…verte.

Dieu fut très courroucé. Satan fut condamné à rester le mal, un boycott éternel, Adam fut doté d’une protubérance dans le cou pour lui rappeler sa connerie et Ève resta une sous homme considérée in aeternam comme la salope qui avait préféré la bite de Satan à celle d’Adam qui a cette époque ne savait pas encore à quoi elle servait.

Toute cette histoire est la conséquence d’un terrible malentendu, mais explique la création des verts qui est arrivée fortuitement.  Il faut souligner qu’en ancien français on écrivait mâle-entendu, sans doute une étymologie plus ancienne pour souligner la connerie d’Adam…le premier mâle et le premier cocu de l’histoire…enfin, presque, il n’avait pas consommé, mais ce sera encore une autre histoire.

Cependant, la seule chose importante à retenir est que toute cette histoire est de la faute du ver…ce sont eux les responsables de la faute originelle. Le serpent n’y était pour rien ……..Vermis in fructu est ……Je suis sûr que là était le piège, ourdi par le grand architecte, édulcoré bien sûr par la religion qui préconisa son explication beaucoup plus théologique par ‘in cauda venenum’ avec une image flagrante calquée sur celle de Satan, sous une forme ésotérique !

Bravo à tous ceux qui ont suivi…putain je vais me faire une double banana split…même avec du chocolat chaud !

 

Laisser un commentaire