VÉLO !

Ce matin, je suis allé faire du vélo !

Ce matin lorsque je suis sorti…de la maison, je suis passé devant en faisant semblant de ne pas la voir. Et puis soudain, j’ai entendu comme une plainte, ma bécane m’appelait avec ces sortes de petits cris que font les tartines lorsqu’on les plonge dans le café pour les noyer. Horrible, je ne pouvais pas résister, posée sur son pied, les roues immobiles, je l’entendais gémir. Oh, pas les mêmes sanglots que mon pain beurré avec un peu de confiture et de miel, chacun son plaisir, quelques fois je me permets du nutella par provocation, mais pour le miel, aucune compromission, celui des abeilles de chez nous, pas loin de chez moi, d’ailleurs je suis sûr qu’elles viennent se servir dans mon jardin, et oui, pas celui des fabricants de masques de contrefaçon qui n’ont même jamais vu cet insecte et qui contient surtout de l’eau sucrée, non, les sanglots de mon engin différent légèrement et ressemblent plutôt à ceux d’un pneu qui se dégonfle, seul les cyclistes me comprendront…..

Je n’ai pas pu réagir à cet appel de l’aventure. Le temps de me changer, sans oublier les lunettes, le casque et les gants et je m’élançais sur l’asphalte …..

Le vent s’engouffrait dans mon armure de sécurité et me procurait un plaisir disparu en enveloppant ma tête de cet air frais chargé des senteurs locales, j’avais oublié ce parfum de la liberté qui me donnait des ailes.

Et puis ce fut la catastrophe, je venais de m’apercevoir en regardant mon compteur que j’avais déjà dépassé la limite permise du kilomètre et que j’entrais dans la zone fatidique de la contamination possible…….c’est un peu comme la date de péremption d’un yaourt qui est bon jusqu’au dix mai, mais qui, pendant la nuit, se périme d’un coup et devient dangereux…..un kilomètre et deux cents mètres j’étais fait, le virus m’attendait tapis sur le bas côté, prêt à me sauter dessus pour agresser mes mollets non protégés, j’étais passible d’une amende, et mis au ban de société pour atteinte à la santé d’autrui, cochon de contrevenant, mais il n’y avait pas de service d’ordre dans les environ et j’échappais à la correctionnelle, alors, rapidement je retournais chez moi et je constatais avec effroi que ma balade avait duré moins de dix minutes et que pour une activité physique de confinement c’était tout simplement con !

5 réflexions au sujet de « VÉLO ! »

Laisser un commentaire