LA VILLE ÉTERNELLE !

Je voudrais revenir sur la ville éternelle ……

Enfin, pour combien de temps ?

Le temps a fait son œuvre sur les pierres romaines millénaires……Le temps et son modernisme n’ont rien arrangé …et la pandémie non plus qui a tout accéléré…..plus de poubelles…..les trottoirs sont devenus des décharges en plein air, les trottinettes abandonnées les transforment en gymkhanas, et les masques fanés sont moins majestueux que les fleurs écrasées.

Cependant chaque fois que je contemple des ruines antiques, c’est toujours la même émotion qui m’étreint….. mais elle est invariablement suivie par de la colère.

Nous regardons impassibles tout notre héritage se liquéfier, mais le temps n’en est pas le seul responsable….

Mon, léger, enfin, à peine, vous me connaissez, anticléricalisme remonte alors à la surface….en effet la religion est pour beaucoup responsable de ces dégradations…..surtout en ayant pris part aux outrages du temps.

Il n’y a qu’à voir les richesses pontificales pour comprendre les dégâts irréparables dont ont pâti tous les monuments.

Un problème de vases communicants…..

Rome est la ville des églises…beaucoup ont été bâties grâce aux matériaux prélevés sur les monuments de l’empire romain, surtout pour tenter d’effacer les traces d’une civilisation dont la nouvelle religion voulait prendre la place et ce par tous les moyens, sans hésiter, comme de couvrir de croix les chefs-d’œuvre qui ne pouvaient pas être rasées, pour les dédier au nouveau dieu en remplaçant au besoin les fêtes païennes pour les mêmes raisons.

Rien n’aurait été si grave s’il n’en avait été qu’une question de suprématie de dieux, mais la nouvelle religion se manifesta par son intolérance en éradiquant toutes les philosophies qui n’avaient pas eu grâce à ses yeux en éliminant par exemple tous les écrits présocratiques qui ne correspondaient pas à cette nouvelle doctrine….en rayant volontairement tous ceux dont les pensées pouvaient la contredire ou même manifester une autre façon de penser. Voila peut-être les raisons pour lesquelles nous émanons plutôt plus d’une doctrine gréco-chrétienne que d’une judéo-chrétienne.

Mais le temps passe……..inexorablement…..

‘Tempus fugit’…. une autre citation d’un de mes copains d’enfance, Virgile, dont il ne faut pas omettre la magistrale «  sed fugit interea, fugit irreparabile, singula dum capti circumvectamur amore . »

Une traduction personnelle approximative en serait :

Ne t’emmerde pas avec des conneries, le temps s’en fout !

 

Une réflexion au sujet de « LA VILLE ÉTERNELLE ! »

  1. Voici la traduction « mais en attendant il nous échappe, il nous échappe irrémédiablement le temps, pendant que fascinés par notre sujet, nous nous attardons sur chaque détail ». Autrement dit, nous perdons systématiquement notre temps à nous préoccuper de foutaises…

Laisser un commentaire