QUI SOMMES-NOUS ?

Qui somnole en nous ?

Je ne dors toujours pas, et je ne peux même plus regarder le tour en replay et puis c’est l’été, et la télé nous ressort les navets du siècle passé .

Une soupe de navets, après celle aux choux ….des films de série Z ou d’autres, revus une centaine de fois, alors, je réfléchis en fléchissant mes bras pour des pompes harassantes.

Le sport permet également au cerveau de fléchir …… et en pédalant de mettre de l’ordre dans ses idées.

Qui sommes-nous ?

Blottis dans une grande fourrure, des morpions qui s’accrochent désespérément à chaque poil de cette toison ridicule perdue quelque part au milieu des milliards de milliard de galaxies de cet univers infini dont ils pensent orgueilleusement être le centre.

Alors, qui sommes-nous ?

Pouvons-nous raisonnablement penser que nous sommes le centre des tourments primordiaux de quelques dieux extraordinaires qui s’occuperaient de notre nourriture, de nos vêtements, de notre façon de vivre, de la composition de nos aliments, merde, comme je l’ai déjà écrit, lorsque le matin je donne de la salade à mes tortues, elle pense que je suis dieu, et pourtant je ne leur demande jamais de réciter des prières à ma gloire, et c’est vrai, en plus, que je ne connais même pas leur nom . Peut-être pensent -elles également que je les ais crées à mon image, je suis tellement loin de leurs yeux qu’elles ne peuvent pas me voir, ou alors me distinguent-elles comme nimbé dans une sorte de brouillard céleste.

Je pense que nous sommes aussi cons que les tortues. Mais cela ne me dit pas qui nous sommes.

Ce que je sais, c’est que nous sommes là, sans avoir rien demandé, et condamnés de passer de la meilleure façon ce petit bout de chemin que nous appelons la vie.

Il n’y a pas d’échappatoire possible, sauf si nous décidons de mettre volontairement un terme à ce trajet, mais nous n’avons jamais notre destin entre nos mains. Nous devons subir en essayant de le faire de la meilleure façon possible en fonction des événements qui nous entourent et accompagnent notre cheminement.

Toutes les religions nous endorment avec notre liberté, le fameux libre arbitre…..

Foutaise !

Libre de quoi ?

En effet dans toutes les religions il y a des prescriptions obligatoires . Des obligations futiles et dérisoires, alors certains voudraient nous parler de notre autodétermination ?

Rigolade !

Nous n’avons pas demandé à jouer, nous ne savons pas quand va s’arrêter la partie et nous ne disposons pas des mêmes chances. Et certains continuent de penser qu’il faut passer maître en l’art de flagorner pour faire les yeux doux à un dieu imaginaire qui nous donnerait un coup de pouce pour gagner une partie gratuite !

Je crois que nous sommes des pions jetés au hasard dans le grand jeu de la vie.

Des pions qui ne disposent que de choix insignifiants pour tenter d’influencer leur route sur des chemins déjà tracés .

Nous sommes les conducteurs d’un grand prix, mais pas avec la même voiture, pas avec le même moteur, ni la même puissance, pas avec la même assistance, ni les mêmes moyens, alors chacun doit se débrouiller tout seul pour atteindre sa propre ligne d’arrivée sans crever avant !

Il ne faut pas se leurrer, nous sommes et nous resteront toujours tout seul.

Alors, qui sommes nous ?

Des êtres libres et pensants ou des automates ?

Seule certitude, nous sommes des êtres imparfaits et finis .

Alors nous nous en remettons au surnaturel pour tenter de justifier ce parcours presque incohérent. Nous sommes partis de rien pour finir dans le néant et pourtant nous espérons en un destin fabuleux pour justifier une espérance en la contre partie de cette vie qui semble injuste sur tous les points puisque certains possèdent un maximum de chances pour vivre alors que d’autres ne font que subsister.

Le surnaturel pour expliquer notre présence et surtout pour tenter de donner un sens à notre vie. Un surnaturel mathématique ou un surnaturel mystique.

Il faut qu’il y ait un point de départ. Nous avons besoin de repères puisque notre intelligence est limitée. Les termes infini, néant et éternel étant exclus de notre compréhension.

Notre création serait donc expliquée par la volonté d’un dieu ou autre déité, car le hasard aussi a forcement un départ mécanique, un départ illogique suivit d’enchaînements aléatoires pour arriver à la vie. Enfin, notre création doit nécessairement suivre un ordre acceptable pour être comprise et acceptée par notre petite intelligence.

Nous avons donc crée le moyen de comprendre l’inaccessible compréhensible en faisant intervenir l’explication surnaturelle la plus assimilable à nos esprits balbutiants : Une création surnaturelle et magique par un dieu omnipotent !

Mais nous ne savons toujours pas qui nous sommes .

Alors un accident de la nature ? Un chaînon de la vie sur terre ? La recherche d’une espèce qui va tenter, à son tour, de dominer la planète en se multipliant jusqu’à sa propre extermination  pour donner naissance à une autre tentative ?

Avez vous remarqué comment un simple petit insecte comme le moustique peut nous emmerder ? Serions nous les culicidae d’un dieu ?

Mais là, je nous donne encore beaucoup trop d’importance.

Nous ne sommes rien, et si un dieu existe, il ne nous a pas encore aperçu !

5 réflexions au sujet de « QUI SOMMES-NOUS ? »

  1. Merci pour ce beau texte ( la chaleur fait exploser ton cerveau !)
    Mon prof de philo et de latin ( jésuite) , nous a toujours dit qu’étant des êtres finis, nous ne pourrons jamais comprendre l’infini… nous ne sommes qu’un grain de sable dans l’univers ( H. Reeves)

Laisser un commentaire