UN DINER PRESQUE PARFAIT A TOULON, SPECIAL COUPLES ! IV


Merde, on a failli être un vendredi 13.

Jeudi, Anna et Jean-Jacques, elle est du Brazil, il y a habité pendant dix ans et ils présentent ‘saveurs du nouveau monde’

Chez eux, intérieur très folklorique sud-américain, des palmes varoises sur tous les murs, des plantes, benjamina, lierre, asplenium, pothos, philo monstera, fougère, une peau de sucuri do Brazil, des piranhas  dans un aquarium, bon, il y en a qui mettent des têtes de sangliers, une mygale sous verre, des drapeaux un peu partout, putain, heureusement qu’elle n’aimait pas le folklore, enfin, celui de son pays d’adoption qui faisait trop ringard, ce qui est son droit. Mais la France est une terre d’asile pour tous les footeux du pays des écoles de samba.

Les courses au marché avec des produits qui viennent directement du brésil, comme tous ceux que tu trouves dans les grandes surfaces. C’est fini le temps où on pouvait te dire que certains petits commerçants avaient des exclusivités grâce à des connaissances familiales qui pouvaient leur ramener des produits introuvables, la mondialisation a tout tué. Je me rappelle être allé, il y a quelques années, dans des zones où les indiens des forêts du Guatemala n’avaient que très peu de contact avec les hommes blancs, si, si, et où, pas très loin d’un temple maya se dressait fièrement une pub vantant les mérites d’un soda gringo tout aussi anachronique.    

Elle emmaillote son commis d’un tablier puisque visiblement il ne sait pas comment marche cette espèce de truc dont les femmes s’entourent pour faire la cuisine.

Préparation de la feijoada, une sorte de cassoulet local avec des haricots noirs, les frijoles mexicains, je déconne un peu, mais je tiens à signaler, et n’en déplaise à ma belle sœur, que c’est un plat portugais, ceci expliquant cela !

Bon, que le peuple n’envahisse pas son territoire ! C’est un avertissement lancé à son mari.

Nous pouvons très rapidement nous apercevoir, lors de leurs échanges verbaux, assez fusionnels, que le langage populaire, c’est à dire du peuple, a envahit le territoire. Vous n’êtes pas sans ignorer que certains personnages importants de notre aréopage dirigeant se commettent eux aussi à utiliser des mots ou expressions qu’ils vont puiser dans les profondeurs oratoires du langage fleuri voire même trivial couramment utilisé par ceux la même qui étaient promis au karcher purificateur. Casse-toi, la ferme ! Autant de tournures imagées qui montrent bien que la politique est bien une cuisine et vice versa ! On dirait un numéro façon Laurel et Hardy, les petites piques sarcastiques fusent, mais on sent bien que c’est peut-être leur façon de remplacer les bisous des autres équipes, quoique ….

Décoration de table. Nappe blanche, chemin de table en feuilles de bananier, oui, oui, déshabillez moi,  set en osier. Assiette transparente verte, essuyée à la main, comme dans la brousse. Un plateau de fruits exotiques direct de chez Grand frais, la mygale emballée. Une grande cuillère devant l’assiette. Un gardénia from hollande.  

Juste en aparté,  putain, une brésilienne qui trouve qu’un français est lent…..  

Déguisée en reine de la nuit parisienne chez Michou, ou drag queen version santons brésiliens, il n’y a pas de raison, tu te fous de mes santons, je nique ton carnaval, yo, elle fait son entrée au salon, elle a ressorti les habits de sa première communion et son Jean-Jacques se rappelle leur première union, quand il la prenait nue dans la bananeraie, lui pétrissant le régime et rythmant leurs ébats avec celui de la samba. Drapeau brésilien sur le ventre avec la devise d’inspiration française. Souvenirs, souvenirs…..Lui avec un maillot de footeux.

Franck, un bouquet de solidago, gerbera, crêtes de coq, santini et toujours une bouteille.   

Nicolas avec une bouteille et un maillot de cycliste. Anaïs, en civil qui est surprise par le grand perroquet vert qui lui ouvre la porte, elle se demande si ce grand truc va se baisser pour l’embrasser ou si elle va être obligée de l’escalader. Elle est éblouie par une beauté exotique. A tous ceux qui pensent que la jeunesse n’a plus de valeur, encore une preuve de sa diplomatie !

 Je note que le jaune et le vert remplacent le rouge et le blanc du folklore d’Anaïs. Patrice arrive en couleur nappe de cérémonie, avec une bouteille.

Juste une petite remarque. Je constate qu’elle n’avait pas voulu d’une tenue conseillée lors de la première soirée. Madame parle au salon et monsieur se coupe en essayant de disséquer une mangue sèche.  » Je me suis coupé le truc avec un truc  » Le langage de l’indien est assez sommaire. L’hémorragie est stoppée, mon dieu, et il vivait dans la brousse, avec les crocodiles, oh putain. Mais l’homme objet est devenu cuisinier.

Nous y allons. Apéritif. Batida de coco, coxinha, empodinha de camarao.  Cuisse de poulet et tourte de crevette, pour ceux qui ne comprennent pas correctement cette langue utilisée uniquement par les footeux. Jus de noix de coco.  

A table sous une ambiance délirante.

Nous y arrivons. Entré. Salpicao.            Une salade avec des pommes de terre frites. Whaou !

Je constate que Jean-Jacques s’est vraiment mis à l’heure brésilienne. Il a le temps. Ils me font penser au couple de chez Sébastien, numéro bien rodé, je ne me rappelle plus leur nom, Jean-Jacques assis et Goya, non, Sheila et Ringo, non, ça y est Shirley et Dino !

Nous y sommes. Plat principal. Rango dos escravos. Rata des esclaves.

Même pas de grenouille ou d’escargot, Anaïs se rend compte que les brésiliens ne chassent pas au bois de Boulogne et mangent comme nous. Donc, la feijoada nationale, est une sorte de ragoût du pauvre. J’adore, pendant qu’ils mangent ce plat devenu orgueil national, on entend une musique typiquement grecque, un sirtaki do brazil, sans doute pour faire remarquer à Anna que la racine d’halieutique descendait de l’hellène comme le preneur du son est tombé de l’arbre de ses connaissances musicales. Nicolas ne dit rien, ça lui rappelle ces orgies culinaires, au mess, avec ces festivals ‘fayotesques’ où les hommes s’en donnent à cœur joie pour manifester les humeurs guerrières de leur fondement devenu canonnière.  

Animation. Apparition d’instruments tribaux, mais elle a quitté sa case depuis longtemps et elle a perdu ces gestes ancestraux propres aux tribus retirées de la forêt tropicale qui n’avaient vu l’homme blanc que seulement pour leur apporter les bienfaits de la civilisation moderne avec l’alcool les drogues et la prostitution, et c’est un peu le bordel, question organisation. Initiation au vacarme d’avant match, distribution des rôles orchestraux, pendant que JJ est en train de s’endormir sur le canapé. Mais rien ne vaut les apports de la culture américaine et de ses appareils stéréophoniques fabriqués en Chine. Adaptation d’une danse provençale, la farandole devient samba, d’ailleurs Anaïs s’y colle très facilement, il n’y manque que le pipeau de nounours. JJ va s’endormir, Franck pense au lendemain, Nicolas se dit qu’il aimerait qu’Anna lui prête sa tenue pour Amandine et Patrice ne pense qu’aux poissons. Et puis, sous l’effet des caméras, c’est la fête.  Aie aie aie, ce soir, JJ va s’éclater.   

C’est doux ce pays. Dessert. Torta gelada de abacaxi. De l’ananas à toutes les sauces au brésil. C’est Le dessert brésilien avec …..avec……ah oui, le lait concentré sucré qui est d’ailleurs dans ce dessert. Je note la même tenue que chez Anaïs, le gâteau remplaçant la danse folklorique.  

Patrice a tout mangé le dessert, il adore le poisson.

Petite révolte du personnel subalterne qui se permet une traduction du titre de l’émission tout en jetant une petite remarque sur le caractère de son avant centre qui le fusille du regard.

Les notes. 23 pour la gentille Anaïs. 19 pour Nicolas. 18 pour Franck. 17 pour Patrice qui n’a pas compris qu’on était au brésil.

Complicité totale du couple improbable,  ils sont au point ! Les invités sont plus tolérants qu’elle !   

 

42 réflexions au sujet de « UN DINER PRESQUE PARFAIT A TOULON, SPECIAL COUPLES ! IV »

  1. Pour week end !

    Je vois que week end, bonjour, est plein d’humour, mais demain je ne pourrais plus l’écrire puisque nous serons un samedi 15. Il faut profiter des bonnes choses. Par exemple, avoir un pseudo week end et écrire un vendredi est tout aussi délirant, je pense qu’en postant demain ton commentaire en eut été que plus savoureux, ou alors il fallait signer ‘un jour avant le week end’, mais tu as du pot, tu peux le refaire lundi et ce chaque semaine, mais pour que le vendredi tombe un douze ou un quatorze, pour moi, c’est plus rare. Désolé de t’emmerder avec mes radotages, mais je suis content, tu es un lecteur assidu, j’espère aussi des autres jours…. je déconne, c’est mieux que d’avoir un pseudo comme ‘janvier’ par exemple, enfin, à bientôt.
    PS. Quand tu veux, mais ne t’étale pas trop, merde, ça fait désordre tout cet espace !

  2. oulala ça radote!

    13 janvier 2011
    INCROYABLE !

    A un jour près nous étions le vendredi 13 !

    OK ON NOTE.

    14 janvier 2011
    UN DINER PRESQUE PARFAIT A TOULON, SPECIAL COUPLES ! IV

    Merde, on a failli être un vendredi 13.

    Putain alors on est quel jour de la semaine et le combien du mois.
    Pourvu que l’on ne soit pas le vendredi 13.

  3. soirée brésilienne!!

    Je n’ai pas aimé , et c’est un euphémisme, l’hôtesse, pleine de contradictions,pour son pays d’adoption et bien soulignées par riton.Bien envoyé!
    Elle est loin d’être tendre avec son mari, mais il est vrai que c’est un jeu pour la caméra…. hum!hum!!qui lui a l’air se s’en foutre comme de son premier maillot de foot du Brésil: » Cause toujours,tu m’intéresses »
    Repas sans grand intérêt…repas des esclaves selon leurs dires…..

    Riton tu t’es régalé avec le nom de toutes ces plantes..

  4. aujourd’hui

    oulala ça radote!

    C’était de l’humour!

    Et dans la case, ils disent nom ou pseudo, et comme c’est la fin de la semaine (pour ceux qui travaillent) j’allais pas écrire samedi en plus que ce ne sera pas un treize, étant donné que c’était hier et qu’aujourd’hui c’est vendredi .

    Et si je m’étale c’est parce que cette touche, celle ou ils disent d’entrer, est une des plus grosses sur le clavier !

    Donc plus facile de poser le doigt dessus…pas dedans, ne me faites pas dire, ce que je n’ai pas dit .

    Et si ça m’emmerdait de lire des « radoteries » , j’irai voir ailleurs !

    Et là c’est vous qui dites que ça m’emmerde .

    Je n’ai jamais dit ou pensé : « mais il nous emmerde à radoter ce vieux machin »

    Alors là habitué à vous lire, je vais me faire agresser, par ceux qui auront lu en diagonale, comme vous dites .

    Autre chose pendant que j’y suis.

    Si j’ai posté cette boutade, c’est parce qu’il n’y en avait pas de commentaires, ça faisait vide .

    Cela me rappelait 2008, ou les pages avaient 0 commentaires .

    Et que la répétition du vendredi 13 m’a amusé .

    On dirait que ça se réveille ?

    Alors je vous laisse et je vais m’adonner à la simple lecture de votre blog.

    Comme dirait « l’autre » jenefékepasser .

    Pourquoi un pseudo ? c’est con ! apres les numéros
    de matricules militaire, les numéros de pointage, et j’en passe …… partout on doit s’identifier avec ce con de pseudo.

    Cordialement .

    Albert.

  5. Je croivais…

    Qu’on étais Vendredi, mé c’était de l’humour, Riton c’est pas moi, est ce que c’est toi, car moi je ne suis pas là , je suis au jardin je brûle des merdes…mé demain est ce kon sera samedi, et toi ça te dis ? Robinson à cru Zoé, c’est pour ça kon est vendredi…

  6. Mets de l’huile…

    Drôlement cool, Zan-Zac ! Et du coup, Anna est mâtée. Sans parler des piranhas et de la mygale, trop fort. Même le dessert tremble !

  7. Anaïs

    …est vraiment super gentille, une vraie gentille, je crois. J’ai été amusée par sa réflexion en arrivant : j’aurais dû mettre des couleurs colorées ».

    La tenue brésilienne était plutot horrible, c’est vrai que Anna ressemble à Paule d’Ajaccio, même visage gracieux, même sourire avenant.

  8. CABARET !

    Les « Bidochon » brésiliens… ça y est je les connais à présent !
    Il est évident que Zean-Zacques n’a pas vraiment son mot à dire dans ce couple… mais celà ne nous regarde pas… nous sommes là pour évaluer leur cuisine… et là , je m’insurge (si…si…)
    une femme qui n’aime pas sentir la pâte sous ses doigts… n’aime pas faire la cuisine ! Il n’y a rien de plus sensuel que ce « palper-rouler » des ingrédients que l’on amalgame…
    et je demande une nouvelle fois aux candidats d’arrêter de dire en parlant du dessert « C’était sucré… » M…e, c’est un peu le principe du dessert d’être sucré…
    Je vous souhaite un bon week-end !

  9. Anna !!!!!!

    …quel chameau ! mettre des trois et des quatre, franchement, c’est minable. Le pire c’est qu’elle avait des témolos dans la voix en parlant de l’indéfectible amitié qui allait les lier pour la vie ! Tu parles !

  10. « Les coups de foudre…

    … ça fait gagner du temps ». Oh, ça c’est beau ! Du pragmatico-romantique ou du glamouro-efficace, comme vous voulez, vous choisez.

  11. Oui, Julie…

    Mais on est tellement habitués à voir des candidats accorder des 8 voire même des 9 pour des dîner sans classe ni intérêt qu’on est surpris lorsque quelqu’un met une note un peu basse…Le juste équilibre se situe certainement au milieu…

  12. un ddp fin de semaine

    Bonsoir, c’est lamentable le militaire à gagner. J’ai une amie brésilienne et sa feijoda est sublime. Les candidats me désespèrent, ils notent (certains en fonction de leur goût). Ces DDP sont véritablement de la merde et du foutage de gueule.
    Mes meilleurs à RITON pour cette nouvelle année, santé, prospérité et bonheur pour lui ainsi que sa famille.

  13. Anna !!!

    des faux culs il y en a partout, en voilà un bel exemple, sourire par devant et je te saque par derrière mais ce coup-ci cela n’a pas marché, elle n’a pas gagné… la la laire. Je plains ZAN-ZAK.

  14. Pour Riton et Loulou… les hommes pressés

    Quelle est la différence entre une informaticienne en jupe et une Informaticienne en pantalon ?
    Le temps d’accès…

  15. avant d’ avoir goûté..Ne dites pas..

    Exemple..; je ne suis pas fan de la béchamel et du cheddar.. donc d’office « j’aime pas ».
    Faut dire qu’une langouste se sert chez nous dans toute sa simplicité (quand on peut en manger), en Australie, c’est qui sait le plat du pauvre…?
    Messieurs et Mesdames les candidats n’allez pas dans les étoilés de France, vous seriez déçus, à un point…
    Vous reviendriez au pain cuit, viande (ou pas) et rondelle de tomates, et une pauvre feuille de salade…

    Je trouve celà trop égoïste dans cette société…
    Tiens à deux pas du périph…quittant avec leurs enfants et un caddy de super marché, des gens , problament non du nord allaient en famille , quittant leur tente de fortune, demander un peu de soutien.
    J’ai eu un malaise indescriptible, d’autant qu’ils prenaient tous la voie externe. Au péril de leur vie qui ne valait plus grand chose…

    MANGER, SE LAVER… et je ne parle plus du reste.
    Tout était contre nature.

  16. @LIZ60

    Tu dis « sourire par devant et je te saque par derrière » mais n’est ce pas ainsi au Brésil… ?
    Du moins au Bois de Boulogne… Oui, saque, nique, deux lettres de différence… et alors…

  17. damned…

    Rien à voir avec le dîner do Brasil mais je viens de lire une nouvelle qui m’a profondément perturbé…D’après une équipe d’astronomes du Minnesota, les signes du zodiaque inventés par les Babyloniens seraient juste bons pour la casse…
    Motif, l’axe de rotation de la terre aurait été modifié au cours des siècle, créant un décalage dans l’alignement de notre bonne vieille planète par rapport aux étoiles…
    De cancer, je serais donc devenu Gémeaux…j’ai beaucoup de mal à accepter cette délocalisation horoscopique…
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/01/14/astrologie-poisson-nest-pas-poisson/

  18. NON !

    Mister Doma, je suis trop dégoûtée… Aujourd’hui le sagittaire devait faire les soldes… Je fais quoi, je reste chez moi, je suis toute déboussolée… En même temps, je crois bien que j’ai perdu le Nord depuis longtemps !!!

  19. Ritoooooon

    Fail dude

    « ……vous n’êtes pas sans ignorer…… » (tu viens de citer Riton de Cannes !)
    ……Sans SAVOIR, c’est pas mieux ???
    Banane !

    Hé SI, Riton, les brésiliens chassent dans le bois de Boulogne.
    Viens voir ! B-)

    Bisous à tous.

    Adel de Куршавель

  20. Je suis un vertébré !!!

    Petit Poisson, en « Verseau un signe d’air  » je ne me reconnais plus !.Je retourne dans mes profondeurs
    ——-
    Certains préfèrent
    Rester au fond
    Ou, au contraire,
    Tourner en rond.

    Bonne journée

  21. La délocalisation horoscopique … pique

    déboussolée aussi … déjà à l’ouest … j’en perd le nord

    Mister Doma , Charlotte comme vous me voilà Gémeaux … pas encore de signe annonciateur de changement … on se tient au courant !

    Charlotte , tu sais quooa … j’ai un neveu et une nièce qui habitaient Solliès Toucas, et ils avaient aussi plein de figuiers dans la propriété. Ils se sont maintenant « exilés » dans le Haut Var … un trou perdu ! Nous avons aussi de la famille à Toulon et à Solliès Pont … décidément le monde virtuel rejoint le monde réel .. ou le contraire

    Bisous bretons à tous

  22. damned, suite…

    Je vois que je ne suis pas le seul à rester perplexe devant cette révélation (un peu tardive)…

    Moi aussi j’en pinçais pour ce vieux crabe auquel j’étais habitué…et puis, gémeaux est un signe de dualité et je sens qu’une moitié de moi-même s’y refuse…

  23. Taureaux

    nous devenons sous le même toit…déjà que deux dualités gemeaux,on a mis 30ans à s’y faire,si en plus je dois acheter une muleta et un chiffon rouge !!!

  24. Comment !!!!!!!! …

    Là je me réveille, comment est ce possible ?? Moi qui me contente de lire textes et commentaires en riant parfois beaucoup et qui ne regarde même pas l’émission, j’apprends que je ne suis plus vierge mais lion. Ah ! non, vous oubliez, Vierge je suis Vierge je resterai,à mon âge je ne changerai pas.

  25. Merci Liz

    Oh oui assez de la sans bas d’Anna… !!
    Quel pep’s et quelle bouffée de vitamines pour bien commencer ce dimanche ensoleillé. Bizz!!

Laisser un commentaire